Navigation – Plan du site

AccueilNuméros47Chronique des fouilles médiévales...I. – Constructions et habitats ci...I. 1. – Opérations de terrainSaint-Pierre-Toirac (Lot). Le bourg

Chronique des fouilles médiévales en France en 2016
I. – Constructions et habitats civils – environnement rural et urbain
I. 1. – Opérations de terrain

Saint-Pierre-Toirac (Lot). Le bourg

Responsable d’opération : David Crescentini
p. 173

Texte intégral

1L’opération de diagnostic a permis l’ouverture d’une vingtaine de sondages portant sur l’ensemble du village de Saint-Pierre-Toirac, apportant ainsi des précisions sur l’origine et le développement de ce village. Implanté sur une ancienne terrasse de la rivière Lot, ce dernier présente un centre bourg fortifié d’une enceinte autour de laquelle se développent les faubourgs.

2Concernant les faubourgs, les vestiges mis au jour témoignent de l’occupation et du développement de ceux-ci aux époques moderne et contemporaine. Hormis les vestiges de niveaux de circulation (cours pavées, empierrement de chemin) et de fosses dépotoir, l’opération a révélé un réseau de fossés de drainage mis en place pour certains dès le Moyen Âge.

3À l’intérieur de l’enceinte du bourg ancien, une importante stratigraphie dont la base comporte du mobilier céramique antique dans des niveaux remaniés, témoigne principalement de l’organisation du bourg à l’époque médiévale. Deux tronçons de fossés à vocation défensive probable ont été mis en évidence. L’un, au NE du bourg, longe l’enceinte actuelle ; l’autre, distant de quelques mètres seulement du mur occidental de l’église, se développe selon un axe N-S. D’une largeur minimale estimée à 6 m, il recoupe les niveaux funéraires à l’ouest du cimetière. Diverses portions de maçonneries en fondation viennent compléter ces découvertes. Implantée à une quarantaine de mètres au NE de l’église, dans des niveaux médiévaux préexistant (fosses, remblais, silo ?), la plus ancienne présente des dimensions relativement massives et pourrait évoquer l’emplacement d’un édifice civil ou religieux. Cette maçonnerie est recoupée, après sa démolition, par des fosses dépotoir comportant entre autres des fragments de poterie très décorée datée des xive-xve s. D’autres, localisées dans la partie est du bourg ancien, sont à rapprocher d’une période tardive du Moyen Âge. Elles constituent sans doute le pendant des maisons voisines encore en élévation et datées des xve-xvie s.

4D’autre part, les informations concernant le cimetière médiéval implanté autour de l’église ont été complétées. Les observations réalisées montrent son extension jusqu’à une trentaine de mètres au nord de l’édifice religieux, avec des variations de l’aire funéraire au cours du temps comme le suggère l’implantation d’un mur dans ce secteur. Au total, 5 phases d’inhumation ont été reconnues dans l’ensemble funéraire stratifié sur plus d’1,30 m de hauteur. Les modes d’inhumation identifiés en 2016 – coffrage en dalles calcaire, inhumation individuelle en pleine terre et multiple sous dalle – contrastent avec les sarcophages et tombes bâties observés précédemment. Sans doute plus récentes, ces sépultures laissent envisager une continuité de l’inhumation autour de l’église jusqu’au début de l’époque moderne, le cimetière du village étant figuré sur un plan consulaire à l’extérieur du noyau d’habitation ancien dès 1793.

Saint-Pierre-Toirac, fondations massives recoupées par des fosses dépotoir.

Saint-Pierre-Toirac, fondations massives recoupées par des fosses dépotoir.

Cl. D. Crescentini

Haut de page

Table des illustrations

Titre Saint-Pierre-Toirac, fondations massives recoupées par des fosses dépotoir.
Crédits Cl. D. Crescentini
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/6857/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 549k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Crescentini, « Saint-Pierre-Toirac (Lot). Le bourg »Archéologie médiévale, 47 | 2017, 173.

Référence électronique

David Crescentini, « Saint-Pierre-Toirac (Lot). Le bourg » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 47 | 2017, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 25 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/6857 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.6857

Haut de page

Responsable d’opération

David Crescentini

Haut de page

Droits d’auteur

CC BY-NC 4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International - CC BY-NC 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search