Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2016
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Avignon (Vaucluse). Route de Lyon/Ancien couvent de Saint-Véran

Responsable d’opération : Guilhem Baro
p. 187-188

Entrées d’index

Année de l'opération :

2016
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme responsable de la fouille : conseil départemental de Vaucluse

Texte intégral

1Un diagnostic d’archéologie préventive a été réalisé par le service d’archéologie du département de Vaucluse à Avignon, à l’ancien couvent de Saint-Véran, au mois d’avril 2016. Les vestiges de cet ancien couvent sont actuellement situés dans les locaux d’une blanchisserie industrielle. Aussi, dans un souci de mise en valeur du lieu, la mairie a souhaité une première étude du monument.

2Ce monastère aurait été fondé en 1140 par Gui, comte de Forcalquier. Il s’agissait certainement d’une annexe du monastère des Dames de Saint-Laurent, car, jusqu’au xive s., les religieuses de Saint-Véran ne purent choisir leur abbesse que parmi les dames de Saint-Laurent.

3La première phase de ce diagnostic a porté uniquement sur l’étude des élévations de la chapelle Saint-Véran ainsi que sur les constructions alentour. Le projet prévoyant la démolition des bâtiments de la blanchisserie, il était donc indispensable de réaliser une étude de l’ensemble des maçonneries. Un décroutage systématique a été réalisé. Au terme de cette première étude, il apparaît qu’en plus de la chapelle, d’autres vestiges sont également conservés en élévation et sont à rattacher au monastère. Le mur actuel de limite de parcelle correspond, dans la majorité de son tracé, au mur d’enclos du monastère, datable du xiiie s. par ses caractéristiques. Celui-ci est en grande partie conservé sur les côtés ouest et nord. Il est bâti en pierre de taille de calcaire coquillier. Le liant est riche en chaux et présente également des inclusions de petits graviers. Le mur oriental semble correspondre à la clôture du couvent, mais sa mise en œuvre paraît plus récente. Une section du mur de clôture nord présente également un appareil de petits moellons en opus spicatum.

4La chapelle a fait l’objet d’une campagne de relevés pierre-à-pierre ; il apparaît que l’édifice présente un appareil très soigné en pierre de taille dont les assises sont très régulières. Elle semble, de par ses caractéristiques architecturales, dater en grande partie du milieu du xive s. L’accès actuel se fait du côté nord : il est aménagé dans un ancien enfeu situé dans une chapelle latérale. Face à ce dernier, l’enfeu de la chapelle latérale S-O a été transformé en porte à l’époque moderne, mais celle-ci est actuellement bouchée. L’entrée primitive devait se faire par le côté ouest, mais une grande maçonnerie moderne (MR 26) condamne l’accès. Cette maçonnerie sépare l’ancienne église d’un petit bâtiment aveugle. Celui-ci est percé de deux portes dont seule celle du sud, primitivement couverte par un linteau droit, est d’origine. Les murs constituant ce petit édifice sont assez épais (1,50 m) alors que ceux de l’église font un peu moins d’1 m. Le mur nord présente, extérieurement, un petit appareil de moellons réguliers et extrêmement bien assisé ainsi qu’un remarquable chaînage d’angle. De par ses éléments, ce bâtiment semble antérieur à la chapelle du xive s. : il pourrait être roman et correspondre à une première petite église. Enfin, deux sondages pratiqués dans l’ancienne église du monastère ont permis de mettre au jour les vestiges du dallage du xive s. à environ 0,40 m de profondeur.

5Suite à cette première phase de diagnostic, des travaux de dépollution du site ont été menés et les ouvriers ont mis au jour des ossements ainsi qu’une grande sépulture médiévale en coffre de pierres. Le sondage a été rebouché, protégeant ainsi ces éléments d’un grand intérêt archéologique. Par la suite, et en fonction des projets de l’aménageur, les travaux de démolition des bâtiments de l’ancienne blanchisserie devront faire l’objet d’une surveillance archéologique et d’autres sondages y seront certainement réalisés.

Avignon, plan – état des lieux de l’îlot de Saint-Véran avec la chapelle et les locaux de la blanchisserie.

Avignon, plan – état des lieux de l’îlot de Saint-Véran avec la chapelle et les locaux de la blanchisserie.

Relevé et DAO G. Baro

Haut de page

Table des illustrations

Titre Avignon, plan – état des lieux de l’îlot de Saint-Véran avec la chapelle et les locaux de la blanchisserie.
Crédits Relevé et DAO G. Baro
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/6931/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 450k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guilhem Baro, « Avignon (Vaucluse). Route de Lyon/Ancien couvent de Saint-Véran », Archéologie médiévale, 47 | 2017, 187-188.

Référence électronique

Guilhem Baro, « Avignon (Vaucluse). Route de Lyon/Ancien couvent de Saint-Véran » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 47 | 2017, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 29 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/6931

Haut de page

Auteur

Guilhem Baro

conseil départemental de Vaucluse

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Guilhem Baro

conseil départemental de Vaucluse

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals