Skip to navigation – Site map

HomeNuméros47Chronique des fouilles médiévales...II. – Constructions et habitats e...II. 1. – Opérations de terrainTreignac (Corrèze). Église Notre-...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2016
II. – Constructions et habitats ecclésiastiques
II. 1. – Opérations de terrain

Treignac (Corrèze). Église Notre-Dame des Bancs et place Marc Sangnier

Archaeological project director: Sylvain Guillin
p. 216-217

Editor's notes

Organisme responsable de la fouille : Inrap

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/12345/0143986

Full text

1Cette opération d’archéologie préventive a été prescrite par les services de l’État en amont d’aménagements à l’intérieur et à l’extérieur de l’église Notre-Dame des Bancs à Treignac. Au total, cinq sondages ont été ouverts représentant environ 11 % de la surface prescrite : trois à l’intérieur même de l’édifice et deux à l’extérieur.

2La commune de Treignac, située sur le plateau de Millevaches, est riche d’un patrimoine médiéval conséquent. À cet égard, de nombreuses recherches ont été initiées dont deux travaux de master 2 qui dressent un état des lieux historique assez exhaustif. Les travaux entrepris par la commune sur l’un des quatre lieux de culte de la localité étaient donc une bonne opportunité pour coupler les études historiques à une étude archéologique ponctuelle, mais restreinte.

3L’église soumise au présent diagnostic pourrait avoir recouvert à l’origine la fonction de chapelle castrale. Le château de Treignac, en effet, aurait été bâti vers l’an 1000 sur un promontoire rocheux, dans une boucle de la Vézère. C’est alors que naquit la ville murée, dont il ne reste que la porte Chabirande, l’enceinte ayant été détruite au début du xixe s. De nombreuses maisons des xviie, xviiie et xixe s. sont encore présentes dans la ville. Quant à l’église, elle appartenait aux Comborn puis aux Pompadour à partir du xve s. Elle avait été établie dans la basse-cour du château et aujourd’hui elle s’ouvre au SO sur la place Sangnier, également soumise au diagnostic. Son vocable, Notre-Dame des Ban(c)s, peut être issu de la présence d’un marché ou, plus certainement, il rappelle la pratique de crier les nouvelles, les bans, sur la place de l’église.

4L’édifice a fait l’objet de nombreuses reprises au Moyen Âge comme en témoigne un linteau sur lequel la date de 1471 est inscrite. Son plan est carré et intègre une série de quatre piliers supportant une voûte à nervures. À l’issu de l’opération, certaines hypothèses ont trouvé une réponse, même partielle. C’est le cas par exemple de la découverte du mur gouttereau nord de la chapelle castrale d’origine ou de celle d’une voie « privilégiée » avec caniveau pour l’accès à l’édifice depuis la haute-cour. En revanche, d’autres découvertes ont conduit à remettre en question la datation de la construction des bas-côtés. Si les textes indiquent le xve s. comme date probable de leur mise en œuvre, les observations faites amènent plutôt à suggérer une datation de leur construction au xviie s., date peut-être en rapport avec l’édification du clocher en 1602. Néanmoins, des constructions antérieures sont présentes dans les deux bas-côtés. Il pourrait s’agir des indices de la prétendue campagne de mise en œuvre du xve s., mentionnée par les textes. Sous ces constructions, un mur est présent et ne semble pas s’intégrer à un quelconque plan de l’édifice actuel. Celui-ci n’a pu être daté, mais, par sa seule présence, il interroge fortement sur le plan d’origine de la chapelle et surtout sur son environnement bâti.

5Enfin, les seules sépultures découvertes étaient situées dans l’édifice actuel et elles sont majoritairement attribuables aux xviie et xviiie s. Le mobilier associé à deux d’entre elles, laisse à penser qu’il s’agissait de hauts personnages de la communauté paroissiale.

Treignac, mur gouttereau nord de la chapelle castrale d’origine.

Treignac, mur gouttereau nord de la chapelle castrale d’origine.
Top of page

List of illustrations

Title Treignac, mur gouttereau nord de la chapelle castrale d’origine.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/6993/img-1.jpg
File image/jpeg, 581k
Top of page

References

Bibliographical reference

Sylvain Guillin, “Treignac (Corrèze). Église Notre-Dame des Bancs et place Marc Sangnier”Archéologie médiévale, 47 | 2017, 216-217.

Electronic reference

Sylvain Guillin, “Treignac (Corrèze). Église Notre-Dame des Bancs et place Marc Sangnier” [Note of archaeological project], Archéologie médiévale [Online], 47 | 2017, Online since 15 February 2018, connection on 24 October 2021. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/6993; DOI: https://doi.org/10.4000/archeomed.6993

Top of page

About the author

Sylvain Guillin

Inrap

By this author

Top of page

Archaeological project director

Sylvain Guillin

Inrap

Project(s) supervised by this archaeologist

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search