Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2016
III. – Constructions et habitats fortifiés
III. 1. – Opérations de terrain

Angoulême (Charente). Cour de l’Hôtel de Ville

Responsable d’opération : Adrien Montigny
p. 225

Entrées d’index

Année de l'opération:

2016
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme responsable de la fouille : Inrap

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/12345/0145667

Texte intégral

1Cette intervention s’inscrit dans le projet de réaménagement et de mise en valeur de l’hôtel de ville d’Angoulême, érigé au milieu du xixe s. par l’architecte Paul Abadie.

2Ce diagnostic a porté sur une emprise de 900 m2 dans un secteur très sensible du point de vue archéologique, au cœur du promontoire occupé dès le Néolithique, sur lequel le vieil Angoulême est installé.

3Les trois sondages réalisés lors de ce diagnostic ont ponctuellement permis d’atteindre le terrain naturel et de mettre en évidence des niveaux et des structures archéologiques couvrant une large période chronologique, allant de l’Antiquité au début de l’Époque moderne. Les informations collectées corroborent des données connues, mais elles concernent également des constructions postérieures au xiiie s. ne figurant sur aucun plan du château des comtes d’Angoulême. Ce diagnostic permet également de s’interroger sur l’aspect de la ville du Bas-Empire intra-muros. Une fois de plus, il apparaît que malgré la présence de niveaux archéologiques en place, cette cité ne présente guère de constructions ou de traces d’urbanisation que l’on pourrait s’attendre à trouver derrière une telle enceinte. Seuls un lambeau de mur et un niveau d’occupation associé sont attribuables à cette période.

4L’organisation de la cité d’Angoulême durant le haut Moyen Âge reste encore peu documentée. Les secteurs les mieux connus pour cette période sont sans doute le quartier cathédral et celui du palais Taillefer, résidence des comtes d’Angoulême jusqu’à la construction de leur nouveau château au xiiie s. Si aucune structure mise au jour lors de ce diagnostic n’est attribuable à cette période, il faut souligner la présence de mobilier céramique témoignant d’une occupation au moins diffuse de ce secteur intra-muros. La structure médiévale la plus précoce identifiée lors de ce diagnostic, correspond à une fosse qui a livré une petite céramique quasiment complète datant de la fin du xe s. ou du début du xie s.

5La documentation existante a permis de situer précisément l’emplacement de l’une des tours de la partie nord du château comtal érigé à partir des années 1220. Cette tour était également connue par plusieurs clichés du milieu du xixe s. Le diagnostic a permis d’en déterminer l’état de conservation et de mieux appréhender sa qualité de construction. Il n’a malheureusement pas été possible d’effectuer un sondage à l’intérieur de l’enceinte castrale. Du côté de la ville, les sondages réalisés ayant atteint le terrain naturel à des profondeurs peu importantes, nous avons pu exclure la présence d’un fossé défensif médiéval.

6À la fin du Moyen Âge, les abords du château comtal se voient occupés par différentes constructions prenant parfois appui contre la tour dont la base a été mise au jour. Les différentes maçonneries observées appartiennent à des constructions successives dont il n’a pas été possible de déterminer la fonction. Leur arasement est difficilement datable, mais on observe qu’elles ont déjà disparu sur un plan de 1710.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Adrien Montigny, « Angoulême (Charente). Cour de l’Hôtel de Ville »Archéologie médiévale, 47 | 2017, 225.

Référence électronique

Adrien Montigny, « Angoulême (Charente). Cour de l’Hôtel de Ville » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 47 | 2017, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 29 mai 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7008

Haut de page

Auteur

Adrien Montigny

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Adrien Montigny

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals