Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2016
III. – Constructions et habitats fortifiés
III. 1. – Opérations de terrain

Évreux (Eure). Place Sepmanville

Responsable d’opération : Pierre Wech
p. 238-239

Entrées d’index

Année de l'opération :

2016
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme responsable de la fouille : conseil départemental de l’Eure

Texte intégral

1Dans le cadre d’un projet de réaménagement de la place Sepmanville, incluant la mise en valeur de certains éléments de fortifications médiévales, la ville d’Évreux a déposé une demande de diagnostic couvrant une surface de près de 3 000 m2. Cinq sondages ont été réalisés, dégageant des éléments des fortifications orientales de la cité et de son faubourg, dans le secteur de la Porte Peinte qui constituait le seul accès à la ville par l’est et comportait, en avant d’un châtelet d’entrée, une barbacane dont une part importante avait déjà été dégagée en 2009. Un nouveau sondage a permis d’en localiser l’extrémité orientale et de confirmer la présence, dans l’espace interne, de niveaux d’occupation et d’aménagement contemporains de son utilisation.

2Le châtelet d’entrée est constitué de deux tours encadrant un passage axial. La face extérieure de ces tours présente un plan semi-circulaire et un appareillage de grands blocs calcaires. Un sondage étendu, à l’emplacement de la porte, a permis de déterminer que ces mêmes tours présentaient, à l’intérieur, un talon quadrangulaire. Ce châtelet s’appuie au nord sur l’extrémité d’une courtine antérieure et apparaît donc comme un probable réaménagement monumental d’une première porte dont rien n’est connu à l’heure actuelle. Sans doute ce réaménagement est-il lié à la construction de la barbacane, dans le courant du xve s.

3Un troisième sondage a permis de mettre en évidence la datation particulièrement tardive de certains tronçons de courtine constitutifs des remparts ceinturant le faubourg Saint-Pierre. En effet, si des murailles sont attestées par les sources historiques dès la fin du xiie s., il apparaît que certaines portions ont fait l’objet de restaurations, voire de reconstructions, jusqu’à l’Époque moderne.

4Les marges méridionales de l’actuelle place Sepmanville étaient occupées, durant le Moyen Âge et la période moderne, par une retenue d’eau associée à un moulin connu sous le nom de moulin du Roy ou du Château. Celui-ci est attesté depuis le début du xiiie s. au moins. Si l’on ignore tout de son aspect originel et de son évolution au cours des siècles, nous savons en revanche qu’il a perduré jusqu’au milieu du xxe s. et à la seconde guerre mondiale. Un sondage réalisé à son emplacement a permis d’en dégager des vestiges significatifs, mais qui, tous, se rapportent à la dernière reconstruction du moulin, dans la seconde moitié du xixe s.

5Une longue tranchée réalisée au cœur de la place a permis de mettre au jour les vestiges particulièrement bien conservés d’un mur de digue matérialisant la limite septentrionale de l’étang du moulin du Château. Cette digue constitue, selon toute vraisemblance, le pendant du batardeau observé en 2007 lors de la fouille du parking de l’hôtel de ville, et relève sans doute du tout début du xvie s.

6Au pied des fortifications et dans l’espace délimité par la barbacane au nord, le rempart à l’ouest et l’étang au sud, d’importants fossés ont été creusés entraînant la disparition probable de toute trace d’occupations antérieures. Dans cet espace, un sondage profond a permis de mettre en évidence la présence d’un talus, probablement lié à la construction d’un état antérieur de la courtine.

7Contre la digue de l’étang, les fossés ceinturant les fortifications constituaient des espaces humides, voire largement ennoyés. En témoignent de nombreuses séquences d’envasement qui alternent avec des phases de remblaiement actif s’étalant sur une large part des xvie et xviie s. Ce comblement progressif se conclut, à la fin du xviie s. ou au début du xviiie s. par la mise en jardin de cet espace.

8Au début du xixe s., la barbacane et le châtelet d’entrée de la Porte Peinte, dont certains éléments étaient déjà démantelés depuis quelques décennies, sont totalement détruits et arasés pour créer la place Sepmanville, aménagée aux dépens des anciennes fortifications. Ces travaux ont également nécessité le rehaussement général de l’emplacement des fossés, qui ont alors été totalement comblés et nivelés. Lors de ces travaux, le bras de rivière qui, jusque-là, contournait à l’air libre la pointe orientale de la barbacane, devint souterrain, enfermé dans une canalisation voûtée en briques.

9Ce sont donc plus de cinq siècles d’histoire urbaine qui ont pu être abordés lors de ce diagnostic, à travers, notamment, l’évolution des fortifications et des fossés de la ville, mais aussi la gestion et l’utilisation des ressources hydrauliques (étang, moulin, cours de la rivière). Les éléments collectés complètent, voire renouvellent ainsi notre connaissance de nombreux monuments et ouvrent la voie à des réflexions plus poussées sur l’évolution archéogéographique de l’organisation urbaine à Évreux, du Moyen Âge à nos jours.

Évreux, vestiges du batardeau limitant au nord l’étang du moulin du Château.

Évreux, vestiges du batardeau limitant au nord l’étang du moulin du Château.

Cl. P. Wech

Haut de page

Table des illustrations

Titre Évreux, vestiges du batardeau limitant au nord l’étang du moulin du Château.
Crédits Cl. P. Wech
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7033/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 634k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Wech, « Évreux (Eure). Place Sepmanville », Archéologie médiévale, 47 | 2017, 238-239.

Référence électronique

Pierre Wech, « Évreux (Eure). Place Sepmanville » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 47 | 2017, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 15 octobre 2018. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7033

Haut de page

Auteur

Pierre Wech

conseil départemental de l’Eure

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Pierre Wech

conseil départemental de l’Eure

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals