Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2016
III. – Constructions et habitats fortifiés
III. 1. – Opérations de terrain

Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis). Établissement public de santé de Ville-Évrard

Responsable d’opération : Ivan Lafarge
p. 244

Entrées d’index

Année de l'opération :

2015
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme responsable de la fouille : conseil départemental de la Seine-Saint-Denis

Texte intégral

1L’établissement public de santé mentale de Ville-Évrard a mis en place une unité d’hôpital de jour infanto-juvénile qui a nécessité une opération d’archéologie préventive. Le diagnostic avait été réalisé par le bureau du patrimoine archéologique de Seine-Saint-Denis en 2013 et la fouille s’est déroulée en 2015, sur une surface de 2 600 m2, par un groupement d’opérateurs conjoints d’archéologie préventive, comprenant le bureau du patrimoine archéologique de la Seine-Saint-Denis et l’Inrap.

2Le terrain se trouve dans une boucle de la Marne, sur la basse terrasse sablo-graveleuse. Le toponyme Ville-Évrard, attesté dès le xie s., fait référence à un noble franc Eberhardus ou Evrardus, propriétaire d’un domaine vraisemblablement constitué au xe s. Après être passé dans le patrimoine d’une vingtaine de propriétaires successifs, le domaine est partagé entre les paysans du lieu en 1792, puis à partir de 1804, le général de brigade François-Xavier Donzelot rachète les terres pour reconstituer le domaine et y construire une nouvelle demeure. En 1862, le département de la Seine choisit le site de Ville-Évrard pour établir un nouvel asile d’aliénés qui fut ouvert en janvier 1868 et continua de se développer jusqu’en 1889.

3C’est vraisemblablement à partir du ixe s., qu’une occupation pérenne se structure sur le site. Bien que les vestiges évoquent les habitats ruraux connus pour cette période, les assemblages mobiliers signent dès cette phase d’occupation un statut social élevé, bien qu’aucune trace d’enclos n’ait été reconnue. S’il paraît clair qu’une construction castrale existe dès le xiie s. et perdure au moins jusqu’au xve s., elle n’est attestée que par des éléments lapidaires remployés dans des maçonneries postérieures, très peu de vestiges en sont conservés. Le fort arasement des vestiges médiévaux est dû à l’important impact qu’a induit un profond remaniement de la résidence au tournant des xve et xvie s. La façade occidentale, marquée de redans est manifestement reconstruite à cette époque. Ce massif s’aligne sur un fossé en eau muni d’une contrescarpe. L’espace interne de la plateforme castrale, est marqué par la présence de bâtiments appuyés sur la façade occidentale dont les sols ont partiellement été fouillés. La partie orientale du site est vraisemblablement convertie en parc dès cette époque. Le château subit d’importantes modifications au xviie s. Parallèlement sont réalisés de profonds remaniements du parc qui est agrémenté de grands fossés probablement en eau et de nombreuses plates-bandes. Ce château donna naissance à l’actuelle ferme de Ville-Évrard (qui conserve au moins un bâtiment du xviie s.). D’après les données recueillies, on peut, au sein des vestiges du château distinguer trois secteurs : la haute cour, cernée par des courtines contre lesquelles s’appuie la face interne des bâtiments jusqu’au xvie s. ; la basse cour dont un bâtiment, hors des fossés d’enceinte, est partiellement perçu ; le parc, qui, bien que mal délimité, est restituable à la fois par l’interprétation de l’étude géomorphologique, mais aussi par la présence d’une glacière en place dès le xive s., qui signe un statut élevé.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ivan Lafarge, « Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis). Établissement public de santé de Ville-Évrard », Archéologie médiévale, 47 | 2017, 244.

Référence électronique

Ivan Lafarge, « Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis). Établissement public de santé de Ville-Évrard » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 47 | 2017, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 16 décembre 2018. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7047

Haut de page

Auteur

Ivan Lafarge

conseil départemental de la Seine-Saint-Denis

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Ivan Lafarge

conseil départemental de la Seine-Saint-Denis

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals