Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2016
III. – Constructions et habitats fortifiés
III. 1. – Opérations de terrain

Pressiat (Ain). Le Mont Châtel

Responsable d’opération : David Billoin
p. 245-246

Entrées d’index

Année de l'opération :

2016
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme responsable de la fouille : Inrap

Texte intégral

1Cette première année de fouille pluriannuelle (2016-2018) conduite sur le Mont Châtel à Pressiat (Ain) s’inscrit à la suite d’une année probatoire qui avait permis de confirmer tout l’intérêt de ce site de hauteur, avec la découverte d’une église funéraire du haut Moyen Âge, abritant de nombreuses sépultures caractéristiques du domaine romano-burgonde et des sarcophages en grès du Mâconnais (Billoin, 2015).

2En place d’un secteur d’habitat présumé, les travaux archéologiques de 2016 ont révélé une seconde église à une soixantaine de mètres du premier édifice religieux, implantée de manière similaire, sur le bord septentrional de la terrasse sommitale. Le bâtiment de plan rectangulaire à chevet plat de 16 m sur 12 m, est composé d’une nef centrale flanquée de deux galeries latérales, une troisième constituant la façade ouest de l’édifice. Trois sondages renseignent sur des aménagements intérieurs, comme les vestiges d’un autel au centre du chœur dont le sol est revêtu de dalles calcaires. Les élévations qui atteignent ponctuellement 1,20 m de hauteur laissent voir des assises en opus spicatum dans la nef, où prend place une sépulture en murets de plan naviforme, partiellement munie d’une dalle de couverture et orientée N-S. Une seconde inhumation pratiquée directement sur son couvercle, a été en grande partie détruite lors de remaniements qui touchent le coffre sous-jacent. Une grande dalle de couverture en calcaire signale toutefois une autre sépulture adossée au parement externe du mur sud du chœur.

3Hormis des claveaux en tuf utilisés dans les voûtements des ouvertures, un fragment de fût de colonnette galbé est le seul élément lapidaire recueilli en position secondaire dans la couche de démolition. Cet élément architectural rare, dont la fonction est difficile à préciser, est cependant intéressant par la roche utilisée, un poudingue, qui présente un aspect tout particulièrement décoratif. Ce type de roche n’est connu que sur deux carrières anciennes de Savoie autour de Chambéry.

4Dans une seconde phase, les galeries latérales sont rétrécies par la construction de deux murs, l’édifice évoluant selon un plan à trois nefs à la suite d’un incendie ponctuel qui affecte sérieusement la galerie ouest. Cet incident correspond vraisemblablement à un épisode de troubles dans l’histoire de l’établissement, la première église étant marquée également par des traces d’incendie, occasionnant un agrandissement de celle-ci.

5Un bâtiment rectangulaire en pierre de 6 m × 4,20 m à sol dallé avec un accès à l’ouest se trouve à proximité immédiate de l’église, suivant la même orientation. Il semble succéder à un premier édifice similaire, mais de taille plus réduite, dont le sol est revêtu de grandes dalles de calcaire. Ses murs, visibles sous forme de tranchées de fondation dans la roche, ont été intégralement récupérés lors de la phase de reconstruction.

6Très rare, le matériel recueilli, essentiellement sur le bâtiment 2 voisin de l’église, oriente la datation vers le vie-viie s., voire légèrement au-delà. Cette chronologie est renforcée par les modes de construction des édifices et les matériaux de couverture en terre cuite, en tous points similaires à ceux de la première église. La présence d’une tombe naviforme, architecture funéraire systématiquement associée aux édifices religieux, entre parfaitement dans un haut Moyen Âge large. Toutefois, quelques fragments de céramique des xe-xiie s. sont mis en relation avec la phase de récupération des matériaux de construction. Les remaniements occasionnant la destruction partielle des deux sépultures de la nef paraissent liés à cet épisode, d’autant plus aisément que ces tombes n’auraient plus de valeur mémorielle à ce moment.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Billoin, « Pressiat (Ain). Le Mont Châtel », Archéologie médiévale, 47 | 2017, 245-246.

Référence électronique

David Billoin, « Pressiat (Ain). Le Mont Châtel » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 47 | 2017, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 17 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7051

Haut de page

Auteur

David Billoin

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

David Billoin

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals