Navigation – Sitemap

HauptseiteNuméros47Chronique des fouilles médiévales...V. – Installations artisanalesV. A1. – Céramique, terres cuites...Chanonat (Puy-de-Dôme). La Croix ...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2016
V. – Installations artisanales
V. A1. – Céramique, terres cuites, verrerie : opérations de terrain

Chanonat (Puy-de-Dôme). La Croix Saint-Étienne

Grabungsleiter: Yann Deberge
p. 269-270

Anmerkungen der Redaktion

Organisme responsable de la fouille : Inrap

Volltext

1La fouille archéologique préventive conduite au lieu-dit « La Croix Saint-Étienne » à Chanonat a permis l’examen de 6 300 m2 d’un versant localisé à la périphérie NE du bourg historique. Il a notamment révélé une occupation artisanale médiévale (chaufour et tuilerie), dont l’étendue totale peut être évaluée à approximativement 1,3 ha.

2L’activité de chaufournage est représentée par un vaste four comprenant un laboratoire de calcination en forme de parallélépipède rectangle, un alandier en forme de demi-tronc de cône et une grande fosse d’accès. Typologiquement ce four appartient aux dispositifs dits « à calcination périodique à longue flamme ».

3La chambre de calcination présente une capacité utile comprise entre 19 et 25 m3 permettant la production à chaque fournée d’approximativement 13 à 17 tonnes de chaux. Le matériau calciné provient très probablement du site même. Une vaste carrière dégagée à proximité a potentiellement permis l’extraction d’environ 90 m3 de matériau calcaire. Les données carpoanthracologiques indiquent l’utilisation comme combustible, au moins pour l’une des fournées, d’un stock de céréales (seigle et blé) rendues impropres à la consommation en raison d’une contamination toxique par la nielle des blés et l’ergot du seigle.

4Aucun chaufour médiéval n’est connu en Basse-Auvergne par l’archéologie, alors que cette activité a laissé de nombreuses traces pour les périodes moderne et contemporaine, notamment dans le bassin clermontois.

5Des vestiges relevant de l’activité tuilière, bien que plus modestes, ont aussi été mis en évidence. Ils correspondent principalement à une série de fosses qui permettent d’identifier une zone dédiée à l’extraction de matériau argileux. Les argiles exploitées se présentent sous la forme d’une succession de bancs dont l’épaisseur cumulée dépasse les 4,50 m. Le creusement de ces fosses a permis l’extraction d’au moins 120 m3 d’argile.

6Ces fosses d’extraction livrent, en quantité variable, des ratés de cuisson de terres cuites architecturales. Leur présence témoigne de la proximité d’une structure de cuisson, ce que semble également étayer la découverte de fragments de parois de four dans le comblement de plusieurs de ces fosses. Ces terres cuites architecturales correspondent principalement à des tuiles canal et à des carreaux de pavement non glaçurés de forme rectangulaire, losangique ou triangulaire. Quelques pièces céramiques (couvercle et forme basse) semblent également faire partie des productions de cette tuilerie.

7L’atelier de tuilier aurait fonctionné entre la fin du xiiie s. et la fin du siècle suivant (datation 14C). Le volume de la production de l’atelier de Chanonat paraît important (environ 150 000 carreaux de pavement ou 100 000 tuiles canal).

8L’espace localisé à la périphérie du bourg médiéval de Chanonat accueillait donc un atelier de tuilier/chaufournier en plein xive s. L’installation paraît importante, étant donné la taille du four à chaux et le soin apporté à sa construction. La fabrication de chaux à Chanonat est mentionnée dans un texte concernant la réfection des remparts de la ville comtale de Montferrand en 1350. Il est toutefois probable que l’installation chanonatoise était surtout destinée à alimenter en matériaux de construction les édifices alors en construction ou en réfection sur ce territoire.

Chanonat, A : plan de masse des installations artisanales médiévales ; B : four à chaux du xive s. ; C : restitution du four à chaux ; D : productions de l’atelier de tuilier du xive s.

Chanonat, A : plan de masse des installations artisanales médiévales ; B : four à chaux du xive s. ; C : restitution du four à chaux ; D : productions de l’atelier de tuilier du xive s.

Y. Deberge, P. Combes, L. Rialland

Seitenanfang

Abbildungsverzeichnis

Titel Chanonat, A : plan de masse des installations artisanales médiévales ; B : four à chaux du xive s. ; C : restitution du four à chaux ; D : productions de l’atelier de tuilier du xive s.
Abbildungsnachweis Y. Deberge, P. Combes, L. Rialland
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7079/img-1.jpg
Datei image/jpeg, 592k
Seitenanfang

Zitierempfehlung

Papierversionen:

Yann Deberge, „Chanonat (Puy-de-Dôme). La Croix Saint-Étienne“Archéologie médiévale, 47 | 2017, 269-270.

Online-Version

Yann Deberge, „Chanonat (Puy-de-Dôme). La Croix Saint-Étienne“ [archäologische Miszelle], Archéologie médiévale [Online], 47 | 2017, Online erschienen am: 15 Februar 2018, abgerufen am 27 September 2021. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/7079; DOI: https://doi.org/10.4000/archeomed.7079

Seitenanfang

Autor

Yann Deberge

Inrap

Weitere Artikel des Autors

Seitenanfang

Grabungsleiter

Yann Deberge

Inrap

Ausgrabung unter der Leitung von diesem Archäologen

Seitenanfang

Urheberrechte

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Seitenanfang
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search