Navigation – Plan du site

AccueilNuméros47Chronique des fouilles médiévales...V. – Installations artisanalesV. C1. – Autres installations art...Dieuze (Moselle). Les Salines Roy...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2016
V. – Installations artisanales
V. C1. – Autres installations artisanales : opérations de terrain

Dieuze (Moselle). Les Salines Royales

Responsable d’opération : Patrice Pernot
p. 280

Notes de la rédaction

Organisme responsable de la fouille : Inrap

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/12345/0141604

Texte intégral

1Voulant valoriser son patrimoine historique, la municipalité de Dieuze a planifié la création d’un parc pédagogique au cœur des salines royales, avec pour thème son passé saunier. Un diagnostic archéologique a été demandé et réalisé du 19 janvier au 12 février 2016 afin d’étudier le potentiel conservé des anciennes installations d’extraction et de transformation de l’eau saumâtre. Le périmètre investi correspond au noyau originel de la saline, organisé autour du puits salé et exploité sans discontinuité depuis au moins 1025 jusqu’à la première moitié du xviiie s. à cet endroit. Le site connaîtra ensuite une croissance importante jusqu’à la cessation définitive de l’activité en 1973.

2Cinq sondages ont été ouverts, dont un traversant sans interruption l’emprise de l’opération.

3Les plus anciens aménagements mis au jour datent de la seconde moitié du xviiie s. (phase 1). Pour la moitié ouest, ils concernent des éléments en relation avec quatre bâtiments à poêle : des maçonneries associées à la structure porteuse des bâtiments et à leur foyer, des niveaux fortement rubéfiés renvoyant à leurs cendriers respectifs, des aires de circulation (pavages) et des conduites d’eau souterraines. Dans l’autre moitié de la parcelle, deux baissoirs pourvus de canaux et d’adductions d’eau ont parallèlement été étudiés. Malgré certains manques inexpliqués, les vestiges découverts sont en adéquation avec les plans anciens des années 1760.

4Vers la fin du siècle, l’aire de production sort de ses limites historiques. Les bâtiments à poêle sont démontés et les baissoirs bouchés. Les nouvelles constructions disposées en « U » autour d’une cour ne sont identifiées que par quatre murs groupés dans un seul sondage (phase 2). Au centre de la cour, un large creusement ouvre sur des aménagements en bois évoquant une tête de puits. Des problèmes d’approvisionnement dans le puits principal ou la volonté d’augmenter la production auraient-ils conduit à la tentative – avortée – d’ouverture d’un second puits salé ?

5Vers les années 1830, les corps de bâtiments précédents sont partiellement modifiés (phase 3). Des aménagements techniques sont réalisés au sud à proximité du puits salé, peut-être en lien avec la force hydraulique mobilisée pour l’extraction de l’eau saumâtre. Parallèlement, au NE, une aile complète d’édifices est équipée d’un système de chauffage destiné au séchage du sel après production. Ce chauffage desservait des pièces carrées de 10 m de côté totalement habillées de bois. Le maillage des pièces était créé par un réseau de sablières basses pourvues de deux rangées de mortaises, qui permettaient de fixer à espaces réguliers des montants verticaux supportant un habillage de planches.

6Quelques réalisations de la fin du xixe et du xxe s. (maçonneries en béton…) renvoient aux dernières modifications structurelles réalisées sur les bâtiments avant leur démolition récente.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrice Pernot, « Dieuze (Moselle). Les Salines Royales »Archéologie médiévale, 47 | 2017, 280.

Référence électronique

Patrice Pernot, « Dieuze (Moselle). Les Salines Royales » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 47 | 2017, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 03 août 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7129 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.7129

Haut de page

Auteur

Patrice Pernot

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Patrice Pernot

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search