Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Angers (Maine-et-Loire). Promenade du Bout-du-Monde

Responsable d’opération : Martin Python
p. 168

Entrées d’index

Année de l'opération :

2015
Haut de page

Notes de la rédaction

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/12345/0147025

Texte intégral

1La promenade du Bout du Monde, au cœur historique d’Angers, est la desserte principale du château et une voie majeure du quartier de la Cité. Son réaménagement par la municipalité a été précédé par trois fouilles préventives : à l’emplacement d’une terrasse décaissée face au no 13 (90 m²) ; sur l’emprise d’une tranchée destinée à regrouper l’ensemble des réseaux enterrés (400 m²) ; à l’extrémité du belvédère modifié par des travaux de consolidation (50 m²).

2Prescrites dans un environnement dont la haute sensibilité archéologique a été établie par les fouilles du château d’Angers (1992-1997) et de la rue des Filles-Dieu (2012), ces fouilles n’ont pas fait l’objet de diagnostics préalables. Dans ce secteur de la ville, où s’affirme l’expression ostentatoire et monumentale du pouvoir (cairn néolithique, oppidum gaulois, sanctuaire romain, château comtal, forteresse royale, résidence ducale), les fouilles n’ont atteint ni le terrain naturel ni le substrat gaulois de la ville. En revanche, elles ont mis au jour les vestiges d’un portique monumental d’époque romaine dont la découverte soulève la question de l’emplacement du forum de Iuliomagus. Abandonné et partiellement détruit vers le ve s., mais sans doute encore bien visible dans le paysage urbain du premier Moyen Âge, le portique est en partie recouvert par un grand édifice (35 m × 8 m) construit autour du xie s. et dont ne subsiste que le sous-sol. La nature et la fonction de ce bâtiment situé entre le château comtal et le palais épiscopal n’ont pas encore été identifiées.

3Au moment de la construction de la forteresse au xiiie s. (château actuel), l’édifice, en grande partie arasé, est occupé par un four à chaux circulaire qui appartient au chantier. L’abandon du four se situe dans le courant du xive s. Au-dessus de ces vestiges, la stratigraphie montre une phase de nivellement par des remblais qui constituent, devant le château, l’espace dégagé destiné à devenir la Promenade du Bout du Monde. Entre le xve et le xviiie s., il offre encore un accès direct vers la Maine sous la forme d’une rampe ou d’un escalier bordé par un mur défensif. On y accède par une rue pavée qui longe la douve de la forteresse. En dehors des vestiges de quelques constructions légères retrouvés face à l’entrée du château, le secteur est ensuite surtout marqué par la présence des sépultures du cimetière de Saint-Aignan (xviie-xviiie s.), puis par le remblaiement et la fermeture de l’accès vers la rivière.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Martin Python, « Angers (Maine-et-Loire). Promenade du Bout-du-Monde », Archéologie médiévale, 46 | 2016, 168.

Référence électronique

Martin Python, « Angers (Maine-et-Loire). Promenade du Bout-du-Monde » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 20 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7146

Haut de page

Responsable d’opération

Martin Python

Inrap

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals