Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Chambord (Loir-et-Cher). Hôtel Saint-Michel

Responsable d’opération : Simon Bryant
p. 172-173

Entrées d’index

Année de l'opération:

2015
Haut de page

Notes de la rédaction

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/12345/0137273

Texte intégral

1L’Hôtel Saint-Michel est situé dans le village de Chambord, sur la rive gauche (sud) du Cosson et à 250 m à l’ouest du château. Il consiste en un ensemble de bâtiments composé d’une aile principale orientée E-O et précédée au sud par une cour fermée qui borde le côté nord de la place Saint-Louis. Cette aile faisait à l’origine partie d’un logis figuré sur un plan de 1693. Ce document montre un bâtiment avec plusieurs annexes et une cour ouverte au nord, bordée par des habitations dévolues aux artisans du château. Le logis est agrandi vers l’ouest au cours du xviiie s. pour en faire le chenil du maréchal de Saxe. Ce logis possédait une aile en retour ou un pavillon perpendiculaire à son extrémité orientale ainsi qu’un autre pavillon à l’extrémité ouest. Cette configuration perdure jusqu’au xixe s. quand l’ancien chenil est converti en auberge, puis en établissement hôtelier. Les constructions de cette époque vont englober le logis du xviiie s. en agrandissant l’aile ouest vers le nord. L’ensemble est lourdement restauré dans les années 1948-1954 par l’architecte Paul Robert-Houdin, ACMH, et une autre aile est ajoutée à l’extrémité ouest entre 1958 et 1960.

2Un projet de réaménagement total de l’hôtel a fait l’objet d’un diagnostic visant à évaluer l’état de conservation des vestiges des occupations et des constructions connues de la fin du xviis. Cinq sondages ont été implantés autour des bâtiments existants. Un sondage E-O, dans la cour sud, a montré l’importance des terrassements et des remblais associés aux travaux depuis la seconde moitié du xixs. Les niveaux contemporains présentent une épaisseur de 50 cm et scellent une couche de terre végétale sableuse de 30 cm environ. La surface de cet horizon a été nivelée, effaçant les éventuels aménagements anciens. Trois trous de poteau avec calage en calcaire ont été découverts dans l’extrémité orientale de ce sondage, scellés par la terre végétale. Ils pourraient correspondre aux supports pour une galerie devant la façade sud du logis du xviiie s.

3Un sondage dans la cour à l’est a permis de constater une épaisseur de 130 à 145 cm de remblais contemporains (démolition et construction et sédiments sableux) destinés à corriger la pente naturelle du terrain qui présente une rupture nette à cet endroit.

4Un sondage plus important dans la cour nord a mis en évidence les vestiges d’un bâtiment orienté N-S, perpendiculaire à l’aile principale du logis et figuré sur les plans de 1953. Les matériaux de construction et de démolition suggèrent un édifice annexe érigé au cours de la seconde moitié du xixe s. et démoli lors de l’extension de l’aile orientale de l’hôtel en 1954. Des sondages profonds ont montré que les fondations de ce bâtiment avaient été implantées dans une masse de remblais sableux qui couvrent un horizon de terre végétale limono-sableuse, au-dessus des faciès sableux du substrat. Ces niveaux ne pouvaient pas être datés, mais leur aspect correspond à l’image d’une aire de prés, de champs ou de cour figurée sur les plans entre la fin du xviie s. et le milieu du xixsiècle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Simon Bryant, « Chambord (Loir-et-Cher). Hôtel Saint-Michel »Archéologie médiévale, 46 | 2016, 172-173.

Référence électronique

Simon Bryant, « Chambord (Loir-et-Cher). Hôtel Saint-Michel » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 10 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7163

Haut de page

Auteur

Simon Bryant

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Simon Bryant

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals