Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Dembéni (Mayotte). Dembéni Tsararano

Responsable d’opération : Stéphane Pradines
p. 177-178

Entrées d’index

Année de l'opération:

2015
Haut de page

Texte intégral

1Dans le cadre d’un projet de recherche concernant les débuts de l’Islam et le commerce dans l’océan Indien occidental (programme APIM, CNRS, UMR 8167 « Atlas des ports et des itinéraires maritimes de l’Islam médiéval »), nous avons porté notre attention sur un site ancien à la périphérie de l’aire swahilie, Dembéni, sur l’île de Mayotte, dans l’archipel des Comores. Culturellement, les Comores font partie du monde swahili. La culture swahilie s’étend de Mogadiscio, en Somalie, jusqu’à la baie de Sofala, au Mozambique, en passant par le Kenya, la Tanzanie et le nord de Madagascar. Ces populations côtières partagent une même organisation sociale, une même architecture et une même religion. L’urbanisation et le peuplement de Mayotte sont donc liés au commerce maritime avec des populations islamisées venues de la péninsule Arabique et du golfe Persique.

2Le site se trouve à 10 km au sud de Mamoudzou, sur la côte orientale de la Grande Terre de l’île de Mayotte. Dembéni est situé au bout d’une chaîne de collines qui s’étend sur un axe O-E du village de Tsaranano jusqu’au rivage. Le partie étudiée mesure 790 m × 390 m pour une superficie totale de 21 ha. Les altitudes varient entre 23 et 65 m. Extrêmement étendu sur une longue colline orientée O-E, le site est naturellement protégé au nord par la rivière mro Ironi Bé, et domine, au sud, le mro Dembéni, la plus grande rivière de l’île. Il est perché au-dessus de l’estuaire, face à une grande baie permettant un mouillage aisé et protégé. Découvert en 1975 par une équipe d’archéologues américains, il a été fouillé ponctuellement par Allibert et Liszkowski de 1979 à 2000 et par Desachy de 1999 à 2000.

3Dembéni est l’un des plus riches sites archéologiques de l’Afrique de l’Est. Daté entre le ixs. et le xiis., il a livré un matériel archéologique d’une richesse exceptionnelle, avec des céramiques chinoises et persanes, mais aussi des objets de verre et des parures venant de tous les pays du monde islamique. Cette accumulation de biens ne s’est pas faite par hasard. La fouille a permis de proposer une explication à la prospérité des habitants de Dembeni : le commerce international du cristal de roche avec les dynasties abbassides et fatimides (ixe-xiis.). Les nombreux blocs de cristal de roche découverts à Dembeni ne sont pas originaires de Mayotte, mais proviennent de Madagascar. Ils étaient exportés vers les Comores et Mayotte avec d’autres produits, notamment de la vaisselle en stéatite. De nombreux auteurs arabes et persans parlent d’un cristal de roche provenant des îles d’Afrique orientale, par exemple al-Birûnî (973-1048), Nasir-i Khusraw (1004-1074) et al-Akfânî (1348). Dembéni apparaît aujourd’hui comme un centre majeur de diffusion du cristal dans l’océan Indien. Le site est abandonné au début du xiiie s.

4Deux périodes principales d’occupation peuvent être identifiées. La première correspond à la zone centrale sur le plateau. Elle se caractérise par des trous de poteau et de longues tranchées, probablement des vestiges d’habitats en clayonnage dont nous avons retrouvé des fragments brûlés. La seconde phase est liée à un éclatement de cet habitat en deux quartiers aux extrémités est et ouest du plateau. À chaque quartier ou village est lié un énorme tertre dépotoir, le plus grand étant situé à l’est du site. La zone centrale est réoccupée par un empierrement lié à une zone funéraire où ont été découvertes deux sépultures musulmanes, orientées E-O, les visages tournés vers le nord en direction de La Mecque. Ces sépultures, qui datent du xiis., indiquent que la population de Dembeni s’est convertie à l’Islam à cette période. La zone centrale a été réutilisée comme un espace sacré et funéraire. La bipolarisation des villes swahilies est un phénomène connu en Somalie et au Kenya.

Dembéni, Dembéni Tsararano.

Dembéni, Dembéni Tsararano.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Dembéni, Dembéni Tsararano.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7178/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,6M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphane Pradines, « Dembéni (Mayotte). Dembéni Tsararano »Archéologie médiévale, 46 | 2016, 177-178.

Référence électronique

Stéphane Pradines, « Dembéni (Mayotte). Dembéni Tsararano » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 02 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7178

Haut de page

Auteur

Stéphane Pradines

Aga Khan University

Haut de page

Responsable d’opération

Stéphane Pradines

Aga Khan University

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals