Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Estrablin (Isère). Les Matives-Sud

Responsable d’opération : Florian Bonvalot
p. 178

Entrées d’index

Année de l'opération :

2015
Haut de page

Texte intégral

1Estrablin se trouve dans le département de l’Isère, à une dizaine de kilomètres de la ville de Vienne. L’emprise prescrite est scindée en deux fenêtres de 9 000 m2 (secteur 1) et 1 000 m2 (secteur 2), soit une superficie d’environ 1 hectare. Les parcelles fouillées se trouvent à une altitude variant entre 225 et 250 m NGF, en position d’adret, sur un versant sud issu de l’érosion de moraines würmiennes, principalement exposé au soleil et donc plus propice à la mise en culture. L’emprise est marquée au sud par une importante rupture de pente (talus d’érosion) et à l’ouest par une combe.

2Hormis les témoignages d’un système de drainage et de parcellaire contemporains, la seule occupation identifiée sur ce site est médiévale. Il s’agit d’une aire d’ensilage, à ciel ouvert, fractionnée et dispersée en neuf regroupements de structures. De plan ovalaire ou circulaire et de dimensions variables, ces unités de stockage enterrées se présentent parfois sous la forme de fosses à profil tronconique, piriforme et globulaire, mais la plupart adoptent un profil avec des parois dissymétriques. Les fosses de plan ovalaire aux parois dissymétriques évasées avec un fond concave sont le profil typomorphologique le plus courant. L’absence de structures entre chaque regroupement et le caractère isolé de certaines d’entre elles suggèrent des espaces vides ou des axes de circulation à l’intérieur même de l’aire d’ensilage. Tous les silos ou fonds de silos ont été comblés par des apports anthropiques ou naturels après récupération intégrale des denrées initialement stockées. Dans chacune des structures, on retrouve de manière générale les mêmes types de dépôts, d’origine domestique ou alimentaire, et de matériaux stratifiés. Les structures excavées ont servi de zone de dépotoir jouxtant une zone d’habitat potentielle, encore inconnue ou définitivement arasée en raison de l’impact important du phénomène d’érosion observé sur ces parcelles. Les assemblages carpologiques, constitués de déchets végétaux carbonisés accumulés dans les structures, sont les marqueurs d’une économie de polyculture mettant en œuvre les céréales, les légumineuses et les fruits.

3L’érosion subie par les structures dans certains secteurs du site, associée à l’absence d’aménagements tels que des greniers, abris, clôtures ou vestiges de parcellaires, empêche de mesurer la complexité de ce type d’organisation : la structuration des silos par type de céréale ou par appartenance à des cellules familiales ne peut être démontrée. L’aire d’ensilage du site s’inscrit dans la continuité des occupations médiévales déjà identifiées dans la région viennoise et, plus largement, en Rhône-Alpes. L’étude du mobilier céramique, corrélée aux résultats des datations radiocarbone, permet de resserrer la fourchette chronologique du site sur le xis.

4L’enquête entreprise sur les sources écrites permet d’attester que l’ager Stabiliacensis (domaine d’Estrablin), situé dans le pagus de Vienne, semble constituer entre 890 et 1083 des villae de Belna, Bolziacus, Landerius, Mariatis, Modiatis, Mons Superior et Sabodatis. Les sources écrites et les données microtoponymiques permettent d’émettre l’hypothèse selon laquelle la villa Belna serait le ou l’un des noyaux primitifs de l’actuel bourg d’Estrablin. L’aire d’ensilage apparaîtrait alors comme un témoignage privilégié d’une pratique agropastorale en vigueur vers l’an Mil au sein de la villa Belna.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Florian Bonvalot, « Estrablin (Isère). Les Matives-Sud », Archéologie médiévale, 46 | 2016, 178.

Référence électronique

Florian Bonvalot, « Estrablin (Isère). Les Matives-Sud » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 20 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7181

Haut de page

Auteur

Florian Bonvalot

Éveha

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Florian Bonvalot

Éveha

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals