Navigation – Plan du site

AccueilNuméros46Chronique des fouilles médiévales...I. – Construction et habitats civ...I 1. – Opérations de terrainRémire-Montjoly (Guyane). Habitat...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Rémire-Montjoly (Guyane). Habitation Loyola

Responsable d’opération : Antoine Loyer Rousselle
p. 191

Texte intégral

1Découverts en 1988, les imposants vestiges de l’habitation des Jésuites de Rémire, en Guyane française, ont fait l’objet d’interventions archéologiques continues depuis 1995. Cet établissement agricole couvrait une superficie de plus de 1 000 hectares mis en valeur par plus de 400 esclaves. On y produisait du sucre, du café, du cacao, de l’indigo et du coton. Ses revenus servaient à financer les activités missionnaires des religieux auprès des populations amérindiennes autochtones. L’habitation a été fondée en 1668 mais ses bâtiments ont été plusieurs fois déplacés. Ceux que nous étudions présentement remontent à la période comprise entre 1720 et 1770, date d’abandon définitif de cet établissement.

2La campagne de fouille de 2015 visait à documenter les contextes archéologiques antérieurs à l’état final d’aménagement du magasin, en intervenant sous le sol d’occupation en brique. Les travaux ont permis de documenter une importante concentration de sédiments associés aux activités d’une forge. Un vestige de maçonnerie, en position désaxée par rapport au bâtiment, a également été localisé sur toute la longueur intérieure du magasin. Ce vestige pourrait appartenir à un mur de soutènement d’une ancienne terrasse, ou témoigner, compte tenu de sa proximité avec les sédiments de forge, d’un premier atelier métallurgique sur l’habitation Loyola dans le secteur du magasin. À l’extérieur du bâtiment, entre le magasin et les vestiges de la forge (à ne pas confondre avec l’hypothèse d’une ancienne forge retrouvée sous le magasin), les fondations d’un mur de maçonnerie, associé à un sol de brique, ont été dégagées. Il pourrait s’agir d’une annexe de la forge, dont une partie aurait été recouverte par les travaux d’aménagement du magasin.

3Au sein du mobilier figurent une petite croix en laiton, représentative de la vocation religieuse des missionnaires jésuites, ainsi que neuf pièces de monnaie amalgamées, en alliage d’argent, dont trois au moins dateraient du règne de Louis XIV : l’une porte la date de 1694.

4La fouille du secteur du magasin a permis de faire progresser notre connaissance de cette importante dépendance de l’habitation et amène à reconsidérer l’hypothèse initiale d’une habitation construite d’un seul jet, sans grands remaniements.

Rémire-Montjoly, habitation Loyola.

Rémire-Montjoly, habitation Loyola.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Rémire-Montjoly, habitation Loyola.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7226/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 610k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Antoine Loyer Rousselle, « Rémire-Montjoly (Guyane). Habitation Loyola »Archéologie médiévale, 46 | 2016, 191.

Référence électronique

Antoine Loyer Rousselle, « Rémire-Montjoly (Guyane). Habitation Loyola » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 30 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7226 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.7226

Haut de page

Auteur

Antoine Loyer Rousselle

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Antoine Loyer Rousselle

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC BY-NC 4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International - CC BY-NC 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search