Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Saint-Laurent-Nouan (Val-d’Oise). « Ganay, tranche 2 »

Responsable d’opération : Cyrille Ben Kaddour
Notice rédigée avec Étienne Jaffrot
p. 195-196

Entrées d’index

Année de l'opération :

2015
Haut de page

Texte intégral

1Les fouilles, qui ont porté sur une surface de 2,4 ha divisée en trois secteurs (séparés par des zones boisées et des étangs), ont mis au jour des vestiges d’habitats datant de la fin de l’âge du bronze ou du début du premier âge du fer, de l’Antiquité et du haut Moyen Âge. Parmi les structures les plus anciennes, mentionnons un silo, comportant de nombreux éléments de céramique, de torchis et des graines carbonisées, et une fosse dite « en Y » (Schlitzgruben).

2À la transition entre la fin de l’Antiquité et le premier Moyen Âge, deux petits fours pourraient avoir servi à cuire de la céramique. Le premier, assez bien conservé et construit exclusivement avec des fragments de tuiles, comporte un laboratoire circulaire (1 m de diamètre externe), les restes d’une sole suspendue et un alandier d’un mètre de long. Le second est très lacunaire. Son laboratoire, construit en tuiles et en petits blocs de calcaire, est quadrangulaire (un peu plus d’un mètre de côté), avec un alandier de 1,60 m de long. Leurs comblements d’abandon, ainsi que leurs abords, comportent un important lot de céramique comportant des traces de surcuisson (près de 6 500 tessons, pour un poids total dépassant 85 kg, au sein desquels de nombreux éléments sont fissurés, desquamés ou déformés). Ce lot est constitué, entre autres, de fragments de pots globulaires standardisés, de coupes à carène souvent décorées à la molette, de marmites à suspension, etc.

3Ces éléments sont datés typologiquement de la fin du ve ou du début du vie s., fourchette chronologique confirmée par deux datations par thermoluminescence. De nombreux restes de tuiles de couverture sont associés aux rejets céramiques et portent les mêmes stigmates : déformation, gonflement, fissuration. Les fours de potiers pourraient avoir été employés à la cuisson de terres cuites architecturales, malgré leur très petite taille, à moins que d’autres fours n’existent hors de l’emprise de fouille. D’autres structures (trous de poteau, fosses), à proximité des deux fours, ont livré de la céramique de la même période.

4L’occupation de la seconde moitié du haut Moyen Âge (viiie-xie s.) consiste en un habitat rural assez vaste structuré par plusieurs longs fossés parallèles. On constate plusieurs concentrations de trous de poteau (vestiges de bâtiments en terre et bois dont les plans sont peu lisibles) et de petits silos qui témoignent soit de la multi-polarisation de l’habitat, soit du déplacement de celui-ci sur de courtes distances au cours de la période. Les faibles indices de datation et la forte fréquence de mobilier résiduel limitent les possibilités d’un phasage fin. Huit fours sont dispersés sur les secteurs 2 et 3. Ils s’apparentent à des fours domestiques, probablement destinés à cuire le pain ou à griller les céréales. Ils sont creusés en sape dans le substrat sableux et comportent des soles constituées de substrat rubéfié ou construites avec des fragments de tegulae). Certains de ces fours devaient avoir des voûtes en torchis. Un dernier four, dans le secteur 3 (ST 331), se distingue des autres par sa profondeur. Il pourrait s’agir d’un nouveau petit four de potier. Il a livré 679 tessons témoignant d’une production très standardisée de pots et de cruches semblables à ceux utilisés à Blois entre le ixe et le début du xe s. Trois puits, situés côte à côte, ont été fouillés intégralement. Ils sont peu profonds (moins de 3 m) et cylindriques. Deux d’entre eux ont livré, dans leurs fonds gorgés d’eau, des éléments en bois, au nombre desquels de probables fragments de cuvelages effondrés.

Saint-Laurent-Nouan, fours 701 et 1259 liés à la production céramique de la fin du Ve/début du VIe s.

Saint-Laurent-Nouan, fours 701 et 1259 liés à la production céramique de la fin du Ve/début du VIe s.

Cl. Mathieu Caby

Haut de page

Table des illustrations

Titre Saint-Laurent-Nouan, fours 701 et 1259 liés à la production céramique de la fin du Ve/début du VIe s.
Crédits Cl. Mathieu Caby
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7241/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,9M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Étienne Jaffrot, « Saint-Laurent-Nouan (Val-d’Oise). « Ganay, tranche 2 » », Archéologie médiévale, 46 | 2016, 195-196.

Référence électronique

Cyrille Ben Kaddour, Étienne Jaffrot, « Saint-Laurent-Nouan (Val-d’Oise). « Ganay, tranche 2 » » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 20 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7241

Haut de page

Auteur

Étienne Jaffrot

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Cyrille Ben Kaddour

Éveha

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals