Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 2. – Prospections

Sixt-Fer-à-Cheval (Haute-Savoie). Circulations et occupations de la montagne sur le territoire de la commune de Sixt-Fer-à-Cheval : l’alpage de Sales

Responsable d’opération : Christophe Guffond
p. 205-206

Entrées d’index

Année de l'opération:

2014, 2015
Haut de page

Texte intégral

1Un travail de recherche documentaire et de prospection thématique a été entrepris en 2014 sur les questions des « Circulations anciennes et parcours de la montagne sur le territoire de la commune Sixt-Fer-à-Cheval ». Il a notamment mis en évidence l’intérêt de l’alpage de Sales, situé sur cette même commune, qui présente d’importants vestiges d’aménagements et d’occupations et bénéficie, de plus, d’une documentation archivistique relativement étoffée dès le xve s.

2La vallée de Sales (environ 1 700 ha) offre l’intérêt d’une unité géographique avec des particularismes géologiques et floristiques qui en font l’alpage le plus renommé de la haute vallée du Giffre. Assez élevé en altitude (de 1 800 à 2 700 m), il est accessible par cinq entrées (dont trois cols), dont une seule l’est naturellement pour les animaux.

3Mentionné dans les textes aux environs de 1200, Sales ne fait pas partie de la donation initiale à l’abbaye de Sixt, fondée vers 1140 et relevant de l’ordre des chanoines réguliers de Saint-Augustin. Donné dans un second temps, il vient compléter sensiblement le domaine de l’abbaye à partir du xiiis. Véritable marche territoriale, confinant avec les terres de Passy appartenant aux comtes de Genève ou avec celles des gens de Samoëns, Sales est un espace partiellement en partage. Pendant des siècles, les gens de Sixt, pour monter leurs bêtes à l’alpage, ont été obligés de passer sur le territoire de la paroisse voisine de Samoëns.

4Ses riches pâturages, complètement dégagés des neiges durant deux mois de l’année, sont mis en valeur dans le cadre d’un système d’estive. Dès le début du xve s., l’abbaye de Sixt concède (ou reconcède ?) cette montagne commune par albergement à un groupe de communiers habitant Sixt. Dès lors un système juridique extrêmement rigoureux se met en place afin de faire cohabiter les droits des individus au sein d’un espace commun. L’évolution des droits, du Moyen Âge au xixe s., témoigne des pratiques et de leurs changements.

5Les vestiges matériels en surface sont assez abondants. Une campagne de prospection systématique a concerné un tiers de l’alpage. Constructions de bergers (les cramos), abris aménagés, rampes à bétail, enclos, inscriptions, croix, etc. sont systématiquement inventoriés. Un bâtiment situé près de la chapelle de Sales (bénéficiant d’une fondation en 1616) a par ailleurs fait l’objet d’une première campagne de fouilles. Son module important ne correspond pas aux dimensions des chalets connus à partir du xviiie s. et jusqu’à nos jours. Il n’a pas encore été possible de préciser la chronologie ou la fonction de ce bâtiment de 14 m de long par 8 m de large. Son mode de construction, son implantation et son appartenance à un ensemble de bâtiments qui se développent sur le versant ouest du secteur de la Croix de Sales plaident en faveur de la poursuite des recherches sur cet ensemble.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christophe Guffond, « Sixt-Fer-à-Cheval (Haute-Savoie). Circulations et occupations de la montagne sur le territoire de la commune de Sixt-Fer-à-Cheval : l’alpage de Sales »Archéologie médiévale, 46 | 2016, 205-206.

Référence électronique

Christophe Guffond, « Sixt-Fer-à-Cheval (Haute-Savoie). Circulations et occupations de la montagne sur le territoire de la commune de Sixt-Fer-à-Cheval : l’alpage de Sales » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 02 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7277

Haut de page

Auteur

Christophe Guffond

service archéologie et patrimoine bâti de Haute-Savoie

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Christophe Guffond

service archéologie et patrimoine bâti de Haute-Savoie

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals