Navegación – Mapa del sitio
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Chapelle du domaine du Grand-Saint-Jean

Responsable de la operación: Sandrine Claude
p. 207-208

Entradas del índice

Año de la operación:

2015
Inicio de página

Texto completo

1Dans la continuité du diagnostic conduit en 2014 sur les abords de la chapelle du Grand-Saint-Jean, l’étude des élévations intérieures de l’édifice a permis de préciser les grandes phases de son histoire architecturale et ses dispositions.

2L’état le plus ancien pourrait remonter à la fin xie ou du début du xiie s. De cet édifice orienté à nef unique charpentée, demeurent en élévation les murs gouttereaux et l’amorce d’une abside qui dessinent un bâtiment d’une longueur dans œuvre estimée à 10 m, pour une largeur de 4,15 m avec une élévation pouvant atteindre les 7 m. Le seul accès connu est une porte monumentale en plein cintre appareillée en pierre de taille, ménagée dans le mur gouttereau sud. L’absence de fenêtres hautes, si elle peut aisément s’expliquer au nord par la présence du grand bâtiment retrouvé en 2014, a lieu d’étonner au sud, où seuls les percements modernes ont pu éventuellement les faire disparaître.

3Dans la seconde moitié du xiie ou au xiiie s., la nef initialement charpentée reçoit son voûtement en berceau brisé porté par une arcature latérale aveugle à ressauts. Ce dispositif, entièrement appareillé en pierre de taille, s’insère entre les murs gouttereaux préexistants, créant une partition intérieure en deux travées séparées par un arc-doubleau. Fruste, le décor conservé se résume en profils chanfreinés (tailloirs des arcs latéraux et du doubleau, retombées de la voûte) et en quart-de-rond pour les culs-de-lampe à ressauts du formeret surlignant l’arc-triomphal. Les tracés rouges d’un décor de faux joints peints, mis en évidence uniquement sur les parements en pierre de taille de l’édifice (arcades latérales, doubleau, cordons, intrados de sa voûte), semblent en revanche être plus tardifs.

4De multiples reprises dans les élévations de l’église Saint-Jean témoignent de sa fréquentation et de son entretien tout au long de l’époque moderne. Si le mur gouttereau nord reste aveugle – trahissant peut-être le maintien en élévation du bâtiment annexe –, plusieurs baies façonnées au plâtre et à la chaux sont alors percées au sud : une grande fenêtre haute est ainsi ménagée dans l’axe de la première travée ; une seconde, plus petite au centre de la travée suivante où l’on crée également une porte segmentaire associée à ce qui semble être une niche murale. Plus délicate à dater, la tour SE est déjà en place en 1828, sur le plan du cadastre napoléonien qui représente alors l’église privée de son chevet et réduite aux deux travées de la nef médiévale.

5Après 1828, une ultime grande campagne de travaux voit la construction du chevet quadrangulaire actuel et des deux tours pleines qui épaulent l’édifice au SO et au NO, ainsi que le chemisage par l’extérieur de ses murs gouttereaux entraînant la condamnation, au sud, de toutes les anciennes ouvertures. Ces interventions qui ont redonné, par des injections massives de plâtre, de la cohésion aux maçonneries et stabilisé les élévations, sont peut-être consécutives au tremblement de terre de 1909.

6Ainsi, cette étude, en confirmant l’existence d’un édifice de la fin du xie s. ou du début du siècle suivant, a apporté un argument supplémentaire pour l’identification de la chapelle du domaine du Grand-Saint-Jean à l’église du prieuré Saint-Jean-de-la-Sale mentionné dès 1118 dans la dépendance de l’abbaye arlésienne de Montmajour. Elle a également redonné leur place aux interventions modernes qui ont maintenu en élévation l’église médiévale au sein du domaine agricole et résidentiel aristocratique du Grand-Saint-Jean qui se reconstitue à partir du xvie s. sur les décombres de l’ancien castrum de Saint-Jean-de-la-Sale, non sans rappeler la fortune de celui, proche, de Puyricard.

Aix-en-Provence, chapelle du domaine du Grand-Saint-Jean. Plan chronologique.

Aix-en-Provence, chapelle du domaine du Grand-Saint-Jean. Plan chronologique.

DAO-TOPO M. Panneau

Inicio de página

Índice de ilustraciones

Título Aix-en-Provence, chapelle du domaine du Grand-Saint-Jean. Plan chronologique.
Créditos DAO-TOPO M. Panneau
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7283/img-1.jpg
Ficheros image/jpeg, 223k
Inicio de página

Para citar este artículo

Referencia en papel

Sandrine Claude, « Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Chapelle du domaine du Grand-Saint-Jean »Archéologie médiévale, 46 | 2016, 207-208.

Referencia electrónica

Sandrine Claude, « Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Chapelle du domaine du Grand-Saint-Jean » [ficha arqueológica],Archéologie médiévale [En línea], 46 | 2016, Publicado el 15 febrero 2018, consultado el 10 abril 2020. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/7283

Inicio de página

Autor

Sandrine Claude

direction archéologique d’Aix-en-Provence

Artículos del mismo autor

Inicio de página

Responsable de la operación

Sandrine Claude

direction archéologique d’Aix-en-Provence

operación (es) dirigida (s) por este arqueólogo

Inicio de página

Derechos de autor

Archéologie Médiévale

Inicio de página
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals