Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Autun (Saône-et-Loire). Avenue de la République

Responsable d’opération : Yannick Labaune
p. 211

Entrées d’index

Année de l'opération :

2015
Haut de page

Texte intégral

1Le projet de construction d’une maison de santé avenue de la République à Saint-Pantaléon est implanté à 500 m à l’est de l’enceinte de la cité antique d’Autun-Augustodunum, à une relative proximité d’axes de circulation et de secteurs funéraires fréquentés durant l’Antiquité et l’époque médiévale, et à faible distance de l’abbaye périurbaine de Saint-Martin. Ce projet a entraîné la prescription d’un diagnostic archéologique préalable, réalisé du 5 au 8 octobre 2015 par le service archéologique d’Autun.

2Comme cela est fréquemment le cas en périphérie immédiate de l’abbaye Saint-Martin ou dans l’enceinte même de ce complexe, les structures fossoyées médiévales ont systématiquement livré du mobilier résiduel de la période antique des iie et iiie s. de notre ère (tuiles à rebord, vaisselle céramique dont plusieurs cruches produites à Autun, épingle à cheveux en bronze, monnaie de Tétricus). Aucune structure construite n’a cependant été mise en évidence. Ce mobilier trahit la présence dans les environs d’un site antique, probablement un habitat, en l’absence d’éléments funéraires caractéristiques. Il pourrait s’agir d’une villa périurbaine.

3De probables fragments de cuves de sarcophages en grès ont été découverts en position secondaire dans un fossé du Moyen Âge classique (xe-xiie s. ou xie-xiiie s. ?) La position primaire de ces vestiges funéraires, peut-être du très haut Moyen Âge, reste inconnue.

4L’intervention a surtout mis en évidence la présence d’un site inédit occupé entre le xe et le xie s. Il se situe en bordure d’un paléochenal – détecté au sud de l’emprise du projet au-delà d’une rupture de pente encore visible dans la topographie actuelle – et à relative proximité de l’abbaye Saint-Martin qui s’élevait sur un petit promontoire, une centaine de mètres en direction du nord. Il se compose d’un ou plusieurs bâtiments construits en matériaux périssables (aucun plan n’a pu être esquissé). Une fosse, d’une morphologie particulière, suggère un premier usage spécifique qui pourrait être lié au stockage ou bien à la préparation de l’argile.

5Le corpus céramique comprend majoritairement des productions en pâte grise destinées à une utilisation culinaire (pot globulaire, oule), au service des liquides (cruche à bec ponté ou pincé) et au stockage. D’assez nombreux restes fauniques y sont associés. Ce type d’assemblage est caractéristique d’un site domestique.

6Représentés au cours du diagnostic par une seule fosse, les vestiges de la fin du Moyen Âge paraissent marginaux.

7Au vue de ces résultats, une fouille complémentaire a été prescrite (non réalisée au moment de la rédaction de ces lignes).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Yannick Labaune, « Autun (Saône-et-Loire). Avenue de la République », Archéologie médiévale, 46 | 2016, 211.

Référence électronique

Yannick Labaune, « Autun (Saône-et-Loire). Avenue de la République » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 20 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7291

Haut de page

Auteur

Yannick Labaune

Centre d’archéologie et du patrimoine Alain Rebourg

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Yannick Labaune

Centre d’archéologie et du patrimoine Alain Rebourg

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals