Navigation – Plan du site

AccueilNuméros46Chronique des fouilles médiévales...II. - Constructions et habitats e...II 1. – Opérations de terrainPlounéour-Menez (Finistère). Abba...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Plounéour-Menez (Finistère). Abbaye du Relec

Responsable d’opération : Ronan Pérennec
p. 226

Texte intégral

1Dans le cadre d’un projet de valorisation du site par le conseil départemental du Finistère, un diagnostic a été conduit sur l’emprise du cloître disparu, et à l’intérieur de l’église abbatiale.

2Les données recueillies complètent celles de la fouille 2002-2006, et ont permis de restituer le plan du cloître de cette abbaye cistercienne, fondée au début du xiie s. Elles permettent aussi de se faire une idée de l’aspect des édifices, dont les façades étaient rythmées dès l’origine par des contreforts régulièrement espacés, qui ne sont conservés que sur l’église. Les dénivelés entre galeries de cloîtres et intérieur des bâtiments sont très importants. La fouille l’avait déjà mis en évidence pour l’aile nord, mais c’est aussi le cas à l’est : une des salles est encaissée de près d’1,40 m, au xviie s. L’importance de ces valeurs tient au fait que les ailes du cloître sont installées sur des ruptures de pente : de cette façon, les galeries étaient à peu près planes, et la circulation en était facilitée.

3L’importance des remblaiements provenant de la phase de démolition du site avait généré un certain nombre d’aménagements (murets de soutènements), qui ont profondément marqué le paysage par la constitution de terrasses artificielles. Mais l’emprise des remblais épandus est aussi largement diffuse. Le premier sol rencontré à l’est de l’aile du chapitre ne l’a ainsi été qu’1 m sous le niveau actuel. La perception que nous avons du bâti est donc largement faussée par ces apports, qui atteignaient 2,90 m à l’intérieur de l’aile orientale.

4Certaines maçonneries, et notamment les murs bahuts du cloître, ont été très affectées par la récupération des matériaux. Les segments de constructions modernes les mieux conservées ont dû leur survie à une réutilisation au xixe s. À cette époque, la densité du bâti sur l’emplacement du cloître est importante : on compte plusieurs maisons, une étable et des dépendances diverses.

5Dans l’église, les sondages ont permis d’en compléter la stratigraphie depuis les origines, et d’orienter les travaux de passages de réseaux et de réfection du sol menés par les Monuments historiques. Les niveaux d’inhumations du bras sud de transept ont ainsi été préservés. Une surveillance de travaux lors de la réfection des enduits des murs a d’autre part permis de récolter de nombreuses informations sur l’évolution du bâti au fil du temps.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ronan Pérennec, « Plounéour-Menez (Finistère). Abbaye du Relec »Archéologie médiévale, 46 | 2016, 226.

Référence électronique

Ronan Pérennec, « Plounéour-Menez (Finistère). Abbaye du Relec » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 22 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7332 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.7332

Haut de page

Auteur

Ronan Pérennec

conseil départemental du Finistère

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Ronan Pérennec

conseil départemental du Finistère

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search