Skip to navigation – Site map

HomeNuméros46Chronique des fouilles médiévales...II. - Constructions et habitats e...II 1. – Opérations de terrainProupiary (Haute-Garonne). Abbaye...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Proupiary (Haute-Garonne). Abbaye de Bonnefont

Archaeological project director: Mélanie Chaillou
p. 226-227

Full text

1Située sur la commune de Proupiary, l’abbaye cistercienne de Bonnefont, a été un établissement prospère aux xiiie-xive s. Fondée en 1136 par des moines venus de Morimond, l’abbaye est généreusement dotée par les seigneurs locaux jusqu’au xive s. À l’époque moderne, l’établissement vit un net déclin. Après leur vente comme biens nationaux en 1791, quasiment tous les bâtiments monastiques sont démontés et vendus par morceaux.

2En 1983, le site est racheté par deux associations et des travaux de décaissement mécaniques sont engagés, faisant disparaître la plupart des niveaux archéologiques. Plusieurs éléments remployés étant identifiés ou rachetés, le dessein de reconstruire une partie du cloître de l’abbaye prend forme ; les rares bâtiments encore en place sont restaurés et certains éléments sont remontés in-situ.

3Consécutivement à la cession du site pour un euro symbolique à la communauté de communes de Saint-Martory, un projet de reconstruction de la façade de la salle capitulaire et de l’aile est du cloître est proposé à la fin de l’année 1994. Les baies géminées de la salle capitulaire, autrefois remployées sur la façade de l’ancienne gendarmerie de Saint-Martory, ont été déposées dans les années 1990 et la porte, désormais portail de l’église paroissiale, pourrait faire l’objet d’une copie. Quant au cloître, on envisage de récupérer l’équivalent d’un peu plus de la longueur d’une galerie, qui périclite dans un square de Saint-Gaudens.

4Les travaux sont engagés sans délais et la baie géminée nord de la salle capitulaire est érigée dès le début de l’année 2015. Mais des réserves sont émises. À la demande de la Drac de Midi-Pyrénées, la communauté de communes commande donc une opération archéologique de sondages dans la partie orientale du cloître, accompagnée d’une réflexion sur les restitutions possibles de la façade de la salle capitulaire.

5Effectuée en trois jours, cette modeste opération s’est confrontée à l’état d’arasement et de transformations récentes du site. En l’absence de niveaux de circulation conservés, les conclusions que livrent les huit sondages comportent donc une grande part d’incertitude. De plus, nombre d’interrogations liées à la méconnaissance des éléments lapidaires disponibles sont alimentées par des doutes quant à leur authenticité, les collections ayant fortement été manipulées au xixe s.

6Néanmoins, des hypothèses de restitution des niveaux de circulation dans le cloître et dans la salle capitulaire sont envisageables et l’arase du piédroit sud de la porte d’entrée permet de positionner celle-ci en plan. L’étude révèle par ailleurs que la reconstruction d’une copie du portail de l’église ne peut être insérée entre les vestiges mis au jour et les constructions de 2015 qu’au prix d’ajustements. En effet, le soubassement du portail semble avoir été surélevé d’une à deux assises au xixe s. ; son fac-similé, alors abaissé de 45 cm par rapport au projet de l’architecte, créerait des décrochements d’assises avec les maçonneries actuellement réédifiées. Cependant, comme des différences stylistiques suggèrent que la porte et les fenêtres des xiiie-xive s. pourraient ne pas être strictement contemporaines, de telles irrégularités dans la construction ne seraient pas aberrantes.

7En définitive, face à l’indigence de l’iconographie ancienne illustrant les bâtiments détruits et aux manipulations successives dont a été victime leur lapidaire, il est impossible d’acquérir la certitude d’une restitution fidèle de leurs dispositions originelles. Des compromis sont donc à trouver pour permettre une reconstitution archéologiquement et esthétiquement satisfaisante.

Top of page

References

Bibliographical reference

Mélanie Chaillou, “Proupiary (Haute-Garonne). Abbaye de Bonnefont”Archéologie médiévale, 46 | 2016, 226-227.

Electronic reference

Mélanie Chaillou, “Proupiary (Haute-Garonne). Abbaye de Bonnefont” [Note of archaeological project], Archéologie médiévale [Online], 46 | 2016, Online since 15 February 2018, connection on 30 July 2021. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/7333; DOI: https://doi.org/10.4000/archeomed.7333

Top of page

About the author

Mélanie Chaillou

By this author

Top of page

Archaeological project director

Mélanie Chaillou

Project(s) supervised by this archaeologist

Top of page

Copyright

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Top of page
Search OpenEdition Search

You will be redirected to OpenEdition Search