Navegación – Mapa del sitio
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Opérations de terrain

Châteauneuf-du-Pape (Vaucluse). Le château

Responsable de la operación: Guilhem Baro
p. 252-253

Entradas del índice

Año de la operación:

2015
Inicio de página

Texto completo

1Un diagnostic prescrit dans le cadre du projet de réaménagement de l’esplanade du château a été réalisé à Châteauneuf-du-Pape en mai et juin 2015 par le Service d’archéologie du Vaucluse. Les travaux projetés par la Mairie se situent dans l’emprise directe de l’ancien château et sont susceptibles d’affecter le patrimoine archéologique. Le château, construit par le pape Jean XXII entre 1317 et 1333, semble avoir succédé à un bâtiment plus ancien. L’intervention en a révélé d’importants vestiges : sur les quatorze sondages réalisés, seulement trois n’ont pas livré de structures bâties.

2Différents niveaux de sols conservés ont été mis au jour comme des sols en terre battue, des dallages et une calade. Certains de ces vestiges se trouvent à seulement quelques centimètres de la surface. Plusieurs murs et fondations ont été rencontrés et permettent d’en savoir plus sur l’organisation spatiale du site. Le rempart principal du château a été observé dans différents sondages.

3Le sondage 7, effectué en partie dans l’ancien fossé, a permis de localiser l’entrée nord du château. Des maçonneries saillantes par rapport au rempart peuvent correspondre à d’anciens piliers du pont. Ce dernier, en bois et amovible dans un premier temps, semble avoir été remplacé au xvie s. par une structure en pierre. Une fosse à déchets, enclose par quatre murs dans l’ancien fossé, semble avoir été aménagée à l’est de l’entrée. Son fond est constitué d’un dallage bien conservé et son remplissage peut être daté du xvie s.

4Une canalisation a été découverte dans le sondage 6. Il peut s’agir d’un système d’acheminement des eaux de pluie des bâtiments voisins vers une citerne. Enfin, le sondage 13 a livré deux dallages conservés, l’un recouvrant l’autre : le plus ancien peut dater du xive s. et le second correspond à un nouvel aménagement réalisé très probablement au xvie ou xviiie s.

5La faible présence de céramique antique indique qu’il y a certainement un site gallo-romain à proximité, mais pas dans l’environnement immédiat du château. Le mobilier des xiie-xiiie s. est légèrement plus abondant et prouve une occupation antérieure au château pontifical. Cependant, le faible nombre d’artéfacts de cette période corrobore les sources historiques : les bâtiments de la demeure épiscopale préexistants ont été entièrement démontés et le site nettoyé en vue de la construction du nouveau château.

6Contrairement à ce que l’on pouvait attendre, le mobilier du xive s. est peu représenté dans les sondages. Il a été retrouvé associé à des éléments du xvie s., dans des remblais de destruction mais également sur des niveaux de sols qui peuvent être médiévaux. Il se peut que certains, remontant au xive s., soient encore utilisés au xvie s. ou que les éléments médiévaux soient intrusifs. Le matériel peu abondant de l’époque des papes laisse à penser que les lieux ont fait l’objet d’un entretien régulier et minutieux afin de débarrasser le secteur des immondices ou détritus.

7Le mobilier le plus représenté est celui du xvie et xviie s., quasiment présent dans tous les contextes. La zone du dépotoir du sondage 7 a livré de nombreux fragments de céramique homogènes ainsi que les restes du pied annulaire dentelé d’un verre tronconique à 8 côtés, incolore.

8Enfin, des objets datant de la fin du xixe-début xxe s. ont été rencontrés dans différents sondages. Il est probable que depuis la Révolution, le site a été très peu utilisé. Il n’a été réoccupé que pendant la seconde guerre mondiale par les troupes d’occupation allemandes qui se sont servi de la grande tour comme poste d’observation et dépôt de munitions. Le mobilier datant de cette époque est de nature militaire mais également domestique (chaussures, barbelés, munitions, bols et tasses en porcelaine, etc.) ou rapporté dans les remblais destinés à créer l’esplanade actuelle.

9En fonction des projets de l’aménageur, une fouille archéologique préalable pourrait s’avérer indispensable pour la sauvegarde et la mise en valeur de ces vestiges.

Châteauneuf-du-Pape, vue aérienne du château et du site de l’esplanade en cours de fouilles.

Châteauneuf-du-Pape, vue aérienne du château et du site de l’esplanade en cours de fouilles.

Cl. par drone, mairie de Châteauneuf-du-Pape

Inicio de página

Índice de ilustraciones

Título Châteauneuf-du-Pape, vue aérienne du château et du site de l’esplanade en cours de fouilles.
Créditos Cl. par drone, mairie de Châteauneuf-du-Pape
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7394/img-1.jpg
Ficheros image/jpeg, 1022k
Inicio de página

Para citar este artículo

Referencia en papel

Guilhem Baro, « Châteauneuf-du-Pape (Vaucluse). Le château »Archéologie médiévale, 46 | 2016, 252-253.

Referencia electrónica

Guilhem Baro, « Châteauneuf-du-Pape (Vaucluse). Le château » [ficha arqueológica],Archéologie médiévale [En línea], 46 | 2016, Publicado el 15 febrero 2018, consultado el 05 abril 2020. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/7394

Inicio de página

Autor

Guilhem Baro

conseil départemental du Vaucluse

Artículos del mismo autor

Inicio de página

Responsable de la operación

Guilhem Baro

conseil départemental du Vaucluse

operación (es) dirigida (s) por este arqueólogo

Inicio de página

Derechos de autor

Archéologie Médiévale

Inicio de página
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals