Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Opérations de terrain

Mauzé-Thouarsais (Deux-Sèvres). Château du Pressoir

Responsable d’opération : Fabrice Mandon
Notice rédigée avec Marie-Pierre Baudry
p. 261-262

Entrées d’index

Année de l'opération:

2015
Haut de page

Texte intégral

1Le château du Pressoir, sur la commune de Mauzé-Thouarsais, à l’ouest de Thouars, a été acquis récemment par de nouveaux propriétaires qui souhaitent le restaurer dans le respect de l’ensemble architectural remarquable et de son environnement. Pour documenter et orienter le projet de mise en valeur, ils ont fait réaliser une étude préalable. Elle comportait trois volets : une étude documentaire et historique, des relevés complets (plan topographique général, plans détaillés, coupes et élévations), et une analyse architecturale et archéologique.

2La mention la plus ancienne du Pressoir-Bachelier remonte à 1363. Elle évoque une propriété enclose, directement reliée au bourg de Mauzé. Sur le site, différents indices suggèrent l’existence une maison noble dès le xive s., voire plus tôt. La découverte la plus significative est celle d’une cheminée à hotte conique et chapiteaux romans (xiie ou xiiis.) dans une dépendance agricole. Il est tentant de l’associer à une grande salle disparue.

3Le logis seigneurial, à flanc de coteau, domine la vallée du ruisseau du Pressoir. Il comprenait trois corps de bâtiment, articulés autour de la tour d’escalier visible en façade. La présence d’une chapelle, sous les combles, affirme l’importance de la résidence. Dès l’origine, des cloisons en pans de bois divisaient les espaces. Le bâtiment principal actuellement conservé est sans doute l’œuvre de la famille Rouault, qui possède le site dans la seconde moitié du xve s. et en rend hommage au vicomte de Thouars. La plupart des aménagements (portes, fenêtres et cheminées) peuvent effectivement dater de cette époque. Jacques Rouault est cité comme seigneur du Pressoir en 1485. Il est fils de Jean, chambellan du roi de France, et époux d’Anne de Chateaubriand.

4La seigneurie est acquise vers 1520-1540 par le vicomte de Thouars, François de La Trémoille. Son fils, Louis III, la donne en 1547 à sa maîtresse Charlotte Couronneau, dont l’époux, Antoine de Gauzerant, seigneur du Rouzet, est riche. Il a pu engager des travaux de grande ampleur : construction de tours près de l’entrée au sud, du pigeonnier, et peut-être de l’ensemble de la clôture du site. Le « grand portail dudit lieu du Pressouer » est d’ailleurs mentionné en 1578. Cette mise en défense, quoique légère, s’inscrit bien dans le contexte des guerres de Religion (fin xvie et début xviis.). Quelques ouvertures de tir adaptées à des armes à feu de petit calibre ont également été réalisées dans la grosse tour du logis.

5À la fin du xvis., la seigneurie est partagée entre les héritiers. Cette coseigneurie se traduit par un partage des droits et honneurs, mais aussi concrètement par une partition physique de la propriété, qui est scindée en deux par un mur. Le manoir est également divisé : aile NO et aile sud d’une part, aile NE d’autre part (les deux hôtels sont bien distincts en 1670). Cette dernière se voit complétée d’un corps de bâtiment supplémentaire contenant un escalier rampe sur rampe, l’escalier en vis se situant dans l’autre propriété. Ces aménagements respectent l’organisation du logis antérieur, mais leur traitement permet clairement de les dater du xviie s. (voire de la fin du xvis.). Un mur de soutènement permet également la création d’une véritable cour au nord. La partition est maintenue jusqu’au xixe s.

6On ne peut que saluer la possibilité de réaliser cette étude préalable, qui devrait guider le projet d’aménagement et de respecter au mieux le site. L’ensemble a été classé au titre des Monuments historiques en 2015.

Mauzé-Thouarsais, château du Pressoir, coupe longitudinale et élévation intérieure NE du logis principal.

Mauzé-Thouarsais, château du Pressoir, coupe longitudinale et élévation intérieure NE du logis principal.

Topographie et DAO F. Mandon, M. Bérard, M. Ferreira, Atemporelle.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Mauzé-Thouarsais, château du Pressoir, coupe longitudinale et élévation intérieure NE du logis principal.
Crédits Topographie et DAO F. Mandon, M. Bérard, M. Ferreira, Atemporelle.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7421/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 346k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Pierre Baudry, « Mauzé-Thouarsais (Deux-Sèvres). Château du Pressoir »Archéologie médiévale, 46 | 2016, 261-262.

Référence électronique

Fabrice Mandon, Marie-Pierre Baudry, « Mauzé-Thouarsais (Deux-Sèvres). Château du Pressoir » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 09 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7421

Haut de page

Responsable d’opération

Fabrice Mandon

Atemporelle

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals