Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Opérations de terrain

Plieux (Gers). Château de Plieux

Responsable d’opération : Catherine Viers
p. 264

Entrées d’index

Année de l'opération:

2015
Haut de page

Notes de la rédaction

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/12345/0139690

Texte intégral

1Le projet de surélévation de la tour Sainte-Mère du château de Plieux a suscité la prescription d’un diagnostic archéologique pour comprendre les dispositions originelles et les aménagements de la partie sommitale de la tour avant toute intervention.

2L’histoire de Plieux est fort peu documentée. Un castrum est mentionné dès 1270 mais le château actuel, bâti par la famille Faudoas, serait construit autour de 1340. Le château de Plieux correspond en tout point au modèle du château gascon. Il se compose d’un corps de logis rectangulaire, l’ostal, se développant sur trois niveaux, flanqué de deux tours. À l’origine, un passage traversé par la grande rue du village s’ouvrait dans la tour maîtresse ou Tour Sainte-Mère, il était protégé par une archère située au-dessus de la porte, à l’ouest. Le sommet de la maçonnerie médiévale conserve les vestiges d’une ligne de consoles témoignant de l’existence d’un mâchicoulis équivalent à celui qui couronne le corps de logis. Le plancher médiéval, dont aucune trace ne subsiste, devait reposer sur l’extrados de la voûte qui couvre l’étage inférieur de la tour et correspond au sommet des consoles. Ce chemin de ronde, moins dégradé sur les faces qui surplombent l’ostal, a probablement été volontairement abattu à une époque indéterminée. La charpente actuelle repose sur des massifs maçonnés répartis régulièrement aux angles et au centre des façades. Le vide entre ces massifs a été bouché, vraisemblablement dans un même temps, par des murettes de faible épaisseur. Les massifs, construits à l’économie, utilisent en chaîne d’angle des moellons dont le périmètre ciselé trahit une mise en œuvre au cours du xviie s. Le reste de la construction est réalisé avec des moellons bruts et des éclats de calcaire, noyés dans un mortier grossier. À la partie sommitale des massifs, une assise de blocs de faible hauteur surmontée d’une couche de mortier dont la surface a été grossièrement lissée nivelle l’ensemble.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Catherine Viers, « Plieux (Gers). Château de Plieux »Archéologie médiévale, 46 | 2016, 264.

Référence électronique

Catherine Viers, « Plieux (Gers). Château de Plieux » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 07 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7429

Haut de page

Auteur

Catherine Viers

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Catherine Viers

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals