Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Opérations de terrain

Rennes (Ille-et-Vilaine). Les Portes Mordelaises

Responsable d’opération : Elen Esnault
p. 266-267

Entrées d’index

Année de l'opération :

2015
Haut de page

Notes de la rédaction

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/12345/0139865

Texte intégral

1En raison de la complexité et de l’état de conservation de la stratigraphie, la fouille du boulevard d’artillerie, commencée en 2014, a été poursuivie cette année. Les niveaux liés au fonctionnement du boulevard ont ainsi pu être documentés. Mais c’est surtout la mise au jour de vestiges antérieurs qui a été particulièrement fructueuse en 2015.

2Tout d’abord, un fossé construit au Bas-Empire ou pendant l’Antiquité tardive a été mis en évidence. Il fonctionnait avec la muraille. Après avoir subi un incendie violent, le fossé est curé et reste en fonction durant le haut Moyen Âge, période pendant laquelle on double la défense par la mise en place d’un second fossé et on aménage un franchissement. La présence de puissants poteaux recoupant le fossé témoigne par ailleurs de la rémanence de l’axe antique matérialisé par le decumanus longeant la cathédrale au nord. Les Portes Mordelaises semblent bien, par conséquent, remplacer une porte plus ancienne mise en place avec la construction de la muraille au Bas-Empire.

3Il faut attendre le xiiie s. pour connaître une restructuration complète de l’entrée de ville : l’axe antique est définitivement abandonné et dévié, les fossés sont comblés et on assiste à une reconstruction de la muraille suite à son arasement. Les niveaux archéologiques de cette période ont livré de nombreux éléments antiques comme des tuiles (imbrex et tegulae), des briques, de petits moellons de schiste ou encore de nombreuses coquilles d’huîtres. La courtine ouest est notamment reconstruite entre 1260 et 1290 en intégrant une maison prébendale. Ces travaux, qui visent à modifier l’entrée de ville et à restructurer le quartier à l’arrière de la courtine, sont contemporains de la reconstruction de la cathédrale entre le xiie et le xive s. et sont certainement réalisés sous l’impulsion du duc Jean II (1286-1304) à qui l’on doit la remise en état de nombreuses enceintes castrales et urbaines.

4L’aménagement de l’entrée de ville n’est pas pour autant terminé. On assiste en effet à partir du xive s., à la construction d’une défense avancée. L’accès à l’entrée de ville est alors dévoyé. Le boulevard d’artillerie, tel qu’on le voit aujourd’hui, n’est probablement qu’un réaménagement d’une construction antérieure transformée pour l’adapter progressivement à l’artillerie. Quoi qu’il en soit, il est certain que les Portes Mordelaises sont déjà pourvues d’une défense avancée lorsqu’en 1464, Rennes dote toutes ses portes de boulevards d’artillerie.

5Bien plus, le premier compte des miseurs en 1418 évoque déjà la présence d’un ouvrage avancé, ouvrage attesté par la fouille de 2015 qui a permis de vieillir d’une centaine d’années une partie des ailes ainsi que les murs de gorge. L’organisation architecturale de ce premier édifice a d’ailleurs été documentée par la découverte d’un escalier qui est définitivement abandonné au xve s. suite à une destruction violente par incendie. On peut penser que la construction de ce premier ouvrage avancé est due à l’initiative de Jean IV de Montfort qui lève à partir de 1382 un « devoir de clouaison » pour la remise en état de la défense urbaine.

Rennes, le fossé antique rubéfié.

Rennes, le fossé antique rubéfié.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Rennes, le fossé antique rubéfié.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7434/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Elen Esnault, « Rennes (Ille-et-Vilaine). Les Portes Mordelaises », Archéologie médiévale, 46 | 2016, 266-267.

Référence électronique

Elen Esnault, « Rennes (Ille-et-Vilaine). Les Portes Mordelaises » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 20 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7434

Haut de page

Auteur

Elen Esnault

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Elen Esnault

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals