Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Opérations de terrain

Vaudreuil (le) (Eure). Hôtel-Dieu

Responsable d’opération : Nicolas Roudié
p. 276

Entrées d’index

Année de l'opération:

2015
Haut de page

Notes de la rédaction

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/12345/0137858

Texte intégral

1Des projets de constructions immobilières dans la commune du Vaudreuil ont suscité une opération de diagnostic en 2015. Les parcelles sont situées en plein centre bourg à quelques dizaines de mètres au nord de l’Eure en face de l’île l’Homme. La parcelle concernée par le diagnostic est occupée par un jardin avec des constructions légères (serres, abris). Le plan cadastral de 1834, la carte d’état-major du milieu du xixe s. et l’Atlas de Trudaine du xviiie s. confirment l’utilisation comme jardin, sans constructions notables sur ces parcelles depuis plus de 300 ans.

2Le village est connu par la présence – non attestée archéologiquement – d’un palais mérovingien mentionné par Grégoire de Tours (Rhotoialensis villae ou Rotoialum). Entre 855 et 877, Charles le Chauve séjourna en son palais de Pitres au nord de la Seine où il signa des édits concernant la défense du royaume. À partir du ixe s., la présence normande se matérialise par des toponymes comme l’île l’Homme au Vaudreuil, (holm : îlot en scandinave). Le domaine royal du Vaudreuil revient à la famille ducale. En 1039 est mentionnée pour la première fois la forteresse localisée sur l’île du Vaudreuil avec la relation de l’assassinat, sous les yeux du futur Guillaume le Conquérant, de son précepteur Turold et du grand sénéchal de Normandie Osbern de Crépon.

3Lors d’un diagnostic réalisé en 2010 dans l’île en bord de rivière, une maçonnerie arasée et des bois travaillés associés (datés par dendrochronologie de la première moitié du xe s.) ont été identifiés, pouvant correspondre à cette forteresse ducale. Puis un mur d’enceinte et une porte de château sont construits en partie sur remblais dans le courant du xiie s., modifiés au xiiie s. notamment par l’adjonction de tours. L’ensemble est arasé entre le xve et le xviiie s. Il s’agit là de vestiges du château construit par Henri Ier Beauclerc, repris par Philippe Auguste en 1204 et fort bien connu par les historiens.

4Dans l’orbite du château, le village du Vaudreuil est mentionné dans les archives depuis le Moyen Âge (sépultures mérovingiennes et carolingiennes dans le cimetière, moulins en 943 et 1321, église Notre-Dame dès 1006, chapelle Sainte-Marguerite du xiie s., bureau de péage et transport de vin par la rivière à partir du xiiie s.). Un Hôtel-Dieu tenu par les Templiers est mentionné en 1307. En 1609, un nouvel hôpital est créé, s’unissant avec la maladrerie de Sainte-Marguerite. En 1716, l’ancienne maison-Dieu est supprimée et ses revenus réunis au nouvel Hôtel-Dieu. Cet hôpital médiéval est localisé d’après la carte archéologique aux abords immédiats, voire en partie dans les parcelles concernées par ce projet d’aménagement.

5Les objectifs de cette opération étaient le repérage d’éventuels indices archéologiques correspondant à cet hôpital médiéval, ses jardins, son cimetière ainsi que des vestiges du haut Moyen Âge.

6Le terrain est marqué par l’accumulation de terre à jardin jusqu’à 70 cm d’épaisseur et par de nombreux dépotoirs modernes. De profonds remaniements sont visibles par la présence en remblais et dans les fosses (parfois très profondes) de débris de tuiles plates et de moellons. Ces témoins de destructions de bâti sont mal datés – entre le bas Moyen Âge et le xixe s. – mais renvoient en partie à la destruction de l’Hôtel-Dieu médiéval en 1716. Aucune sépulture ni mur n’a été retrouvé. Le reste du mobilier présent montre une fréquentation au bronze final, puis de manière continue depuis l’Antiquité, avec une prépondérance à l’époque carolingienne et au Moyen Âge central, notamment par la présence de deux silos contenant de la céramique du xe-xie s. Aucune suite n’a été donnée à cette opération.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas Roudié, « Vaudreuil (le) (Eure). Hôtel-Dieu »Archéologie médiévale, 46 | 2016, 276.

Référence électronique

Nicolas Roudié, « Vaudreuil (le) (Eure). Hôtel-Dieu » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 09 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7455

Haut de page

Auteur

Nicolas Roudié

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Nicolas Roudié

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals