Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Opérations de terrain

Vesoul (Haute-Saône). La Motte

Responsable d’opération : Christian Peter et Stéphane Guyot
p. 276-277

Entrées d’index

Année de l'opération:

2015
Haut de page

Texte intégral

1La fouille archéologique préventive menée sur le site la Motte à Vesoul est due au projet de restructuration du belvédère de l’oratoire, implanté au sommet de l’éminence naturelle sur laquelle s’élevait un château. Le diagnostic réalisé en 2013 par l’Inrap a mis en évidence des traces anciennes, antiques, protohistoriques et néolithiques plutôt que médiévales. Elles ont été retrouvées et lors de la fouille archéologique préventive 2015 et ne seront pas abordées ici. Cette opération bouleverse en revanche la perspective chronologique de l’occupation médiévale.

2Les découvertes témoignent de l’occupation contemporaine, moderne et médiévale du site, en lien avec le château et de l’existence de bâtiments castraux passés inaperçus lors du diagnostic. Cette présence avait été envisagée dès 1856 par plusieurs décaissements de C. Longchamps qui avait dressé un plan. Plusieurs structures en élévation, à plat et des circulations construites ont été constatées dans l’emprise. Quatre maçonneries sont apparues, appartenant à trois groupes de construction. Les deux premiers se placent dans la partie méridionale. Il s’agit de deux murs chaînés, formant un L. L’appareil est soigné, à proximité d’un niveau de circulation qui reste assez mal cerné dans l’état d’avancement des recherches. La fouille montre que cette construction s’inscrit dans un bâtiment dévoilé au nord par un mur de 2,40 m de largeur, qui pourrait avoir un retour sur le flanc ouest. Son orientation, assez proche de celle des premiers murs, laisse percevoir une contemporanéité difficilement perceptible du fait de perturbations dans la stratigraphie. Les constructions sont voisines sans être totalement similaires. L’élévation atteint 1 m avec des ressauts sur l’extérieur, le flanc nord. Au NO du site, une dernière construction prend place, adossée à un horizon assez épais d’enduit hydraulique au mortier de tuileau. Sa position près du possible chaînage d’un grand bâtiment sommital rappelle l’emplacement de nombreuses citernes au pied des tours-maîtresses relevées en Franche-Comté. Les constructions révèlent ainsi, semble-t-il, l’existence de la maîtresse tour dotée d’une structure interne, peut-être un escalier, et munie d’une citerne à son pied au NO. Cette disposition confortée par les dessins anciens du château ne concorde pas exactement avec le projeté de 1856 par C. Longchamps.

3La taille modeste de l’intervention ne permet pas de préciser davantage la nature des vestiges mais l’existence d’une tour avec une structure interne ainsi que celle d’une citerne accolée sont maintenant privilégiées. L’indigence du mobilier limite des datations à une fourchette large des xiiie-xviie s. que seules les datations des charbons préciseront.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christian Peter et Stéphane Guyot, « Vesoul (Haute-Saône). La Motte »Archéologie médiévale, 46 | 2016, 276-277.

Référence électronique

Christian Peter, Stéphane Guyot, « Vesoul (Haute-Saône). La Motte » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 30 mars 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7459

Haut de page

Auteurs

Christian Peter

Éveha

Articles du même auteur

Stéphane Guyot

Éveha

Articles du même auteur

Haut de page

Responsables d'opération

Christian Peter

Éveha

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Stéphane Guyot

Éveha

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals