Navigation – Plan du site

AccueilNuméros46Chronique des fouilles médiévales...III. – Constructions et habitats ...III 2. – ProspectionsDraguignan (Var).

Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 2. – Prospections

Draguignan (Var).

Responsable d’opération : Patrick Digelmann
p. 278

Texte intégral

1En 2014 et 2015, les prospections-inventaire conduites par le Service du patrimoine et de l’archéologie du Var sur la commune de Draguignan ont permis d’identifier vingt-sept sites médiévaux dont treize en centre-ville et quatorze sur le reste du territoire. Parmi eux on trouve quatre édifices religieux d’un cimetière plus ou moins étendu, Notre-Dame des Salles, l’église castrale Saint-Michel du Dragon, celles de Sainte-Marie du Flayosquet et de Saint-Hermentaire avec plusieurs centaines de sépultures, plus six chapelles rurales (Saint-Martin, Sainte-Anne, Saint-Jaume, Sainte-Cile et Saint-Mitre) et une maladrerie au bord de la route de Lorgues (Saint-Lazare). À cela s’ajoute le castrum très exigu du Dragon à Saint-Michel, avec tour, enceinte et deux casaux, destiné à contrôler un finage et sans doute le passage de la rivière de la Nartuby sur le pont de la Clappe mentionné dans les textes. Enfin, les gibets d’un site d’exécution et d’exposition des corps sont perpétués aujourd’hui aux Fourches par les vestiges de neuf piliers en pierre utilisés jusqu’à la Révolution.

2Les recherches ont ensuite porté sur le centre urbain de Draguignan, par un point sur les sources anciennes et récentes, et par l’inventaire des vestiges médiévaux hors du sol ou dans les caves. S’il ne reste rien de visible de l’enceinte du castrum initial qui a entouré le rocher de l’Horloge (démantelée en 1549), on sait que divers bâtiments ont été implantés sur les deux plateformes qui la constituent : l’hôpital Saint-Jean de Jérusalem au SE (maison, écurie, jardin et chapelle), l’hôpital Saint-Esprit au NO (maison, chapelle), avant son transfert vers 1305 hors les murs, le donjon reconstruit peu avant 1235 et démoli en 1509, et la maison commune. De tout cela il ne reste rien, excepté l’église (castrale ?) Saint-Sauveur. L’église paroissiale citée dès 1104, avec le cimetière, a été érigée en contrebas au sud de la butte de l’Horloge. Au xiiie s., le besoin d’espace à Draguignan, devenu un important nœud de communication sur les routes commerciales de Fréjus à Riez/Castellane et d’Aix à Grasse, se concrétise par l’édification d’une seconde enceinte avec fossé entourant quatre hectares de terrain qui a compté trois ou quatre tours-portes protégées par des bastions, au moins une dizaine de tours carrées ouvertes à la gorge, sans doute construites au xive s. sur le même modèle, plus une tour ronde de 8,50 m de diamètre. L’architecture domestique intra-muros, devenue rare aujourd’hui, est encore présente dans les rues de la Roque, Saint-Clair et de la Juiverie où les façades de deux maisons de notables marchands sont bien conservées. Extra-muros, l’expansion urbaine se traduit par les vestiges des trois couvents (franciscains, dominicains, augustins), le positionnement des hôpitaux Saint-Jacques et Saint-Esprit aux sorties de la ville et de six nouveaux faubourgs, et le replacement approximatif des activités industrielles et artisanales (moulins, tanneries, tuilerie, fours…) qui ont bénéficié des eaux du canal des Moulins. La carte archéologique ainsi dressée permet de disposer aujourd’hui d’informations plus précises pour de futures opérations archéologiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrick Digelmann, « Draguignan (Var). »Archéologie médiévale, 46 | 2016, 278.

Référence électronique

Patrick Digelmann, « Draguignan (Var). » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 17 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7467 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.7467

Haut de page

Auteur

Patrick Digelmann

conseil départemental du Var

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Patrick Digelmann

conseil départemental du Var

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search