Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 2. – Prospections

Thor (Le) (Vaucluse). Ensemble de la commune

Responsable d’opération : Nelly Duverger
p. 280

Entrées d’index

Année de l'opération :

2015
Haut de page

Texte intégral

1Afin d’inclure un volet patrimonial à la révision de son Plan local d’urbanisme, la Ville du Thor a commandé à la Direction du patrimoine de L’Isle-sur-la-Sorgue un pré-inventaire architectural de la commune. L’étude a permis de repérer des constructions médiévales très intéressantes et de jeter les bases d’une première analyse morphologique du bourg.

2Les premières traces d’occupation du territoire remontent au Néolithique et sa structuration, autour du iie s. av. J.-C, est liée à l’aménagement de la voie Domitienne. Une concentration de domaines antiques reste perceptible le long de la route qui relie Apt à Avignon (Camin Romieu). Certains perdurent jusqu’au haut Moyen Âge et sont christianisés par la fondation d’églises dont le toponyme subsiste dans certains secteurs (Saint-Estève, Saint-Martin, etc.). L’une de ces villae est peut-être à l’origine du site de Germinargues, mentionnée dans les textes comme une véritable agglomération de plaine jusqu’au xive s.

3La genèse de la ville s’inscrit dans cette continuité. Peut-être ancien vicus ou lieu de franchissement de la Sorgue, le noyau urbain conserve l’empreinte d’une cadastration antique observée en zone rurale. La partie ouest du bourg est probablement fortifiée précocement, car on discerne la trace circulaire d’une limite ou d’une première enceinte castrale. La partie orientale, où s’élève la collégiale fondée à la fin du xiie s., est intégrée dans une large extension de la fortification urbaine. L’identification de ces deux parties du bourg corrobore la lecture des textes, où au xiie s. un castrum côtoie une villa. À l’exemple de L’Isle-sur-la-Sorgue, le Thor est à cette époque une agglomération prospère, qui tire sa richesse des moulins présents sur les bras de Sorgue.

4Dans le domaine du patrimoine monumental, la principale découverte est l’étonnant état de conservation de la ceinture urbaine. En bordure de la Sorgue, les courtines sont particulièrement intéressantes, car certaines livrent une véritable stratigraphie de la fortification. On perçoit un premier état probablement daté du xiie s. et pourvu de ses merlons, sur lesquels vient s’établir au xive s. une surélévation elle-même bien conservée. Sur le parement intérieur s’observent encore les restes de deux chemins de ronde.

5Outre le château placé contre l’enceinte, signalons également la présence d’une tour aristocratique urbaine, construite aux xiie-xiiie s., et rehaussée à la fin du Moyen Âge d’un dernier étage couronné d’une terrasse crénelée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nelly Duverger, « Thor (Le) (Vaucluse). Ensemble de la commune », Archéologie médiévale, 46 | 2016, 280.

Référence électronique

Nelly Duverger, « Thor (Le) (Vaucluse). Ensemble de la commune » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 29 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7475

Haut de page

Auteur

Nelly Duverger

direction du patrimoine de L’Isle-sur-la Sorgue

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Nelly Duverger

direction du patrimoine de L’Isle-sur-la Sorgue

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals