Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
V. – Installations artisanales
V B1. – Carrières, mines et métallurgie : opérations de terrain

Joux (Rhône). La mine de Cella

Responsable d’opération : Gérald Bonnamour et Romain Bonnamour
p. 303-304

Entrées d’index

Année de l'opération :

2015
Haut de page

Texte intégral

1Les sondages archéologiques réalisés en 2015 dans le réseau ancien situé Chez Henry, la mine de Cella citée dans les archives du Moyen Âge et de l’époque moderne, ont permis d’étudier une voie de roulage en bois découverte en 2014. Les résultats apportent des éléments d’interprétation complémentaires contribuant aux nombreuses hypothèses déjà établies auparavant sur le phasage de percement et d’exploitation de la mine. Les datations radiocarbones réalisées sur des charbons de bois provenant d’abattage par le feu démontrent que les premiers mètres de la galerie d’accès principale ont été percés entre la fin du xive s. et la première moitié du xve s. (données Archeolabs). Composée de traverses, de pièces de jonction et de limandes servant de rails, la voie a été installée dans une galerie existante, réaménagée pour l’occasion, et non pas au fur et à mesure de son percement.

2Deux éléments de la voie de roulage prélevés en 2014 proviennent d’arbres ou de branches abattus et mis en place dans la mine en 1474, d’après l’étude dendrochronologique effectuée par le laboratoire Archeolabs). Les éléments conservés démontrent que la plupart des traverses et pièces de jonctions sont bloquées entre les parois au niveau du sol de la galerie, parfois à l’aide de coins en bois. Au niveau des virages, l’installation est adaptée au passage du chariot et de l’impact de la force centrifuge, en renforçant les assemblages et en choisissant des essences de bois adaptées. Les éléments sont façonnés en suivant le fil du bois, les limandes servant de rails en particulier. Ainsi, les limandes courbes sont fabriquées à partir de branches ou de troncs naturellement cintrés. L’étude des éléments composant la voie de roulage ainsi que des nombreuses chutes et déchets de taille prélevés, beaucoup en bois de chêne et quelques-uns en résineux, ont permis de préciser le type d’outillage utilisé par les mineurs. Afin de façonner les éléments en bois et les ajuster lors de leur mise en place dans la mine, la scie et la hache sont utilisées. Une mèche en forme de cuillère, comme celles utilisées sous la forme de tarière, de 2 à 2,5 cm de diamètre, est probablement utilisée pour percer les trous permettant d’assembler les éléments de la voie à l’aide de chevilles. Quelques fragments de planche en résineux retrouvés abandonnés sur la voie démontrent que la scie est également utilisée pour déligner les planches. Les chariots utilisés devaient ressembler à ceux représentés dans l’iconographie du xvie s., avec notamment la présence d’un guide, fiché sous le chariot de mine, qui s’encastrait entre les rails de la voie, comme le démontrent les traces d’usures sur les pièces de jonctions et traverses retrouvées à Joux.

3Si de beaux exemples de voies de roulage en bois subsistent en Europe et notamment en Alsace, ils datent tous des époques moderne et contemporaine. Seule une voie de roulage de la mine de Steinbach (Haut-Rhin), découverte associée à une galerie boisée traversant des déblais miniers, était connue pour être la plus vieille voie retrouvée en place lors de fouilles archéologiques puisqu’elle remonterait aux années 1478–1479. Cependant, ce type d’installation est inventorié dès 1454 dans les archives liées à l’importante mine de Pampailly à Brussieu (69), au cœur des Monts du Lyonnais, située à une quinzaine de kilomètres au SE de Joux. Les vestiges d’une voie mise en place entre 1460 et 1470 ont par ailleurs été découverts à l’entrée d’une galerie percée en travers-bancs, associée à cette mine. Toutefois, ces éléments ont été retrouvés en position secondaire puisque le porche et cette galerie ont été réaménagés au xviiie s., époque à laquelle une autre voie de roulage a été installée.

4Ainsi, la voie de roulage en bois datant de 1474 retrouvée en place et en contexte souterrain dans la mine de Cella à Joux est une découverte rare et unique en France. Sa présence démontre encore une fois toute la technicité mise en œuvre dans la région lyonnaise et du beaujolais pour extraire le minerai d’argent convoité à la fin du Moyen Âge.

Joux, plan de la partie de voie de roulage fouillée dans le cadre des sondages réalisés en 2015. Le cliché photographique détaille la zone du virage.

Joux, plan de la partie de voie de roulage fouillée dans le cadre des sondages réalisés en 2015. Le cliché photographique détaille la zone du virage.

Cl. G. Bonnamour, Arkemine, EESV

Haut de page

Table des illustrations

Titre Joux, plan de la partie de voie de roulage fouillée dans le cadre des sondages réalisés en 2015. Le cliché photographique détaille la zone du virage.
Crédits Cl. G. Bonnamour, Arkemine, EESV
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7505/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 379k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gérald Bonnamour et Romain Bonnamour, « Joux (Rhône). La mine de Cella », Archéologie médiévale, 46 | 2016, 303-304.

Référence électronique

Gérald Bonnamour, Romain Bonnamour, « Joux (Rhône). La mine de Cella » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 18 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7505

Haut de page

Auteurs

Gérald Bonnamour

Société Arkemine

Articles du même auteur

Romain Bonnamour

équipe d’explorations spéléologiques de Villefranche-sur-Saône

Haut de page

Responsables d'opération

Gérald Bonnamour

Société Arkemine

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Romain Bonnamour

équipe d’explorations spéléologiques de Villefranche-sur-Saône

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals