Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Château Grimaldi, 155, chemin du château d’Alphéran

Responsable d’opération : Ariane Aujaleu
p. 164-165

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Texte intégral

1Inscrit dans le périmètre de l’ancien castrum de Puyricard, désigné par la toponymie comme « le Castelas », le château Grimaldi ne doit son appellation actuelle qu’aux réaménagements tardifs dus au cardinal de Grimaldi. C’est un site de hauteur établi sur une petite éminence rocheuse qui, 500 m au nord du village actuel de Puyricard, culmine autour de 300 m d’altitude. Le projet de construction d’une piscine dans l’emprise de l’ancien castrum a déclenché la prescription d’un diagnostic archéologique.

2À l’exception d’une fosse-silo comblée au xiie s., les vestiges médiévaux mis au jour lors de cette opération appartiennent tous au xiiie s. On distingue plusieurs états d’occupation. Dans un premier temps est installé un bâtiment rectangulaire saisi en limite de fouille sur une seule assise de fondation, large de 0,80 m, montée en moyen appareil de blocs calcaires bruts. Un ensemble de quatre fosses aux profils variés pourrait lui être associé. Si deux d’entre elles ne sont profondes que de quelques centimètres, la plus grande mesure un peu plus de 2 m de diamètre et s’enfonce d’au moins 1,10 m. Ses contours irréguliers sont maillés de négatifs de piquets et poteaux dont le calage en pierre est resté en place. D’une profondeur minimale d’environ 1 m pour 0,40 m de diamètre, la dernière fosse s’apparente, par sa forme pansue, à un silo. Aucun élément ne permet d’interpréter avec certitude la ou les fonctions de ces vestiges. Leur association et le caractère massif du bâtiment, peu conforme à l’habitat castral, suggèrent toutefois un possible complexe de stockage (entrepôt et silos).

3L’ensemble des structures fossoyées étaient comblées par un sédiment contenant des cendres, des charbons et des éléments de terre rubéfiée qui a livré un mobilier essentiellement composé de céramiques communes de type Ollières (marmites, pégaus) datées du xiiie s.

4Faisant suite à l’abandon de ces fosses, deux aménagements modestes ont été mis au jour, sans qu’il ait été possible de les relier entre eux. Le premier est une pièce d’1,30 m sur 1,50 m, pavée de galets hétérogènes ; du second ne demeure qu’une calade partiellement conservée dont le profil en V, associé à la présence d’une rigole centrale, peut faire penser à une rue mais dont on ne peut exclure qu’il s’agisse d’un bâtiment de type étable. Deux silos et un trou de poteau peuvent également être associés à cette occupation.

5Pour le xive s., seuls divers remblais de destruction ont été mis au jour. Ce constat recoupe ce que l’on sait du castrum grâce à une abondante documentation disponible à partir du xiie s., qui atteste que Puyricard est un gros village où règne une grande activité. À la fin du siècle, le castrum se vide progressivement de ses habitants qui se replient dans Aix. La dislocation de l’habitat villageois groupé se fait alors au profit d’établissements ruraux, les bastides, qui se multiplient à travers le territoire du castrum au xve s.

Aix-en-Provence, château Grimaldi, vue des fondations du possible entrepôt. La pièce au sol pavé du second état d’occupation est visible à l’arrière-plan.

Aix-en-Provence, château Grimaldi, vue des fondations du possible entrepôt. La pièce au sol pavé du second état d’occupation est visible à l’arrière-plan.

Cl. Ariane Aujaleu

Haut de page

Table des illustrations

Titre Aix-en-Provence, château Grimaldi, vue des fondations du possible entrepôt. La pièce au sol pavé du second état d’occupation est visible à l’arrière-plan.
Crédits Cl. Ariane Aujaleu
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7533/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 151k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ariane Aujaleu, « Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Château Grimaldi, 155, chemin du château d’Alphéran », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 164-165.

Référence électronique

Ariane Aujaleu, « Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Château Grimaldi, 155, chemin du château d’Alphéran » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 17 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7533

Haut de page

Responsable d’opération

Ariane Aujaleu

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals