Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Côte-Saint-André (La) (Isère). ZAC du Rival / Olagnières – Tranche 3

Responsable d’opération : Sylvie Bocquet
p. 173

Entrées d’index

Année de l'opération:

2014
Haut de page

Notes de la rédaction

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/12345/0136995

Texte intégral

1La fouille, au sud de la commune, a révélé sur 25 000 m² une forte densité de structures, avec 12 bâtiments sur solins de galets, 21 constructions sur poteaux, 52 silos, 250 fosses, 34 dépotoirs, 740 trous de poteau, 11 fossés et tranchées, 58 structures de drainage, 26 aménagements à sol excavé, 42 structures de combustion, 1 puits et 61 tombes. Les parcelles décapées occupent un espace transitoire entre plaine caillouteuse (terrasse fluvio-glaciaire) et un espace fluviatile, stabilisé au cours du temps (le Rival).

2Fréquenté à partir du Néolithique, le secteur est exploité entre le début du premier âge du fer et l’Antiquité tardive, de façon inégale selon les périodes.

3À partir du viie s., l’espace occupé s’accroît. L’organisation spatiale du site reste lâche, mais comprend des bâtiments sur solins et sur poteaux (habitations et annexes). Elle se développe notamment dans un secteur bas, drainé, qui accueille une mare et six à sept aménagements au sol excavé (abris pour petits animaux ou stockages divers). Se remarquent également un vaste creusement quadrangulaire (un bâtiment, une annexe agro-pastorale ?), une forge, des fosses d’extraction, des dépotoirs et des silos. L’ensemble caractérise un habitat ordinaire modeste, à vocation agricole.

4La présence carolingienne est faiblement représentée (quelques solins et tombes). Entre le ixe et le début du xie s., on observe une déprise des secteurs occidentaux au profit des secteurs orientaux. Au moins trois bâtiments sur solins, dotés de plusieurs pièces et d’un foyer, témoignent d’habitations aux côtés de constructions sur poteaux de petite et moyenne taille. Deux édifices se distinguent par leurs modes de construction et leurs surfaces : le premier, un édifice sur solins maçonnés au mortier de chaux, pouvait atteindre 240 m² ; le second, un bâtiment sur poteaux de 180 m². Les silos s’organisent en petite batterie ou sont isolés à proximité d’un bâtiment.

5Il s’agit d’un habitat ordinaire, d’une petite communauté paysanne consommatrice de ses productions, dont il faut se demander s’il comprend un bâtiment de type élitaire. L’occupation funéraire compte 61 tombes (du viie au xie s.) regroupées en petits ensembles ou dispersées à proximité de bâtiments ou de chemins. Le site est abandonné au début du xie s., au bénéfice d’une reforestation.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvie Bocquet, « Côte-Saint-André (La) (Isère). ZAC du Rival / Olagnières – Tranche 3 »Archéologie médiévale, 45 | 2015, 173.

Référence électronique

Sylvie Bocquet, « Côte-Saint-André (La) (Isère). ZAC du Rival / Olagnières – Tranche 3 » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 10 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7565

Haut de page

Auteur

Sylvie Bocquet

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Sylvie Bocquet

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals