Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Courseulles-sur-Mer (Calvados). Fosses Saint-Ursin

Responsable d’opération : Claire Hanusse
p. 173-174

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Texte intégral

1Le site, un village déserté, est attesté depuis le milieu du xiie s. dans la documentation écrite sous le nom de Courtisigny. Si les vestiges les mieux conservés sont datés des xiiie-xve s., des travaux antérieurs ont montré que l’occupation remonte au haut Moyen Âge (Archéologie Médiévale, Chroniques 2007, p. 182-184 ; BSR, 2008, p. 35-38). Le site du village médiéval est aujourd’hui coupé en deux par une route aménagée à l’époque moderne. À l’est de cette route, l’habitat du bas Moyen Âge était structuré autour d’un axe de circulation E-O (chemin 1) le long duquel se répartissent des unités composées d’habitations et de bâtiments d’exploitation, construits autour de cours en moellons de calcaire extraits à l’emplacement même de ces constructions, et présentant des tailles et une organisation topographique d’une relative diversité. Un seul puits, vraisemblablement situé dans un espace commun, a été localisé. À une cinquantaine de mètres au sud de ce chemin et des unités d’habitation a été identifiée une structure associée à des inhumations d’immatures, interprétée comme un édifice de culte. Des datations radiocarbone, effectuées sur deux sépultures, indiquent une date de fonctionnement située dans une fourchette large : l’une est datée du viiie-ixe s. et l’autre du xive s. Cette découverte vient confirmer la documentation textuelle qui désigne, à la fin du xiiie s., Courtisigny comme une paroisse.

2D’un point de vue topographique, le site présente deux espaces aux caractéristiques bien distinctes : d’une part, un secteur tabulaire correspondant au plateau de la plaine de Caen, qui descend en pente douce du sud vers le nord, en direction de la côte de la Manche, localement marquée par la présence d’une petite vallée sèche en bordure orientale de laquelle l’occupation s’est développée ; d’autre part, la partie du site qui a fait l’objet d’extractions massives destinées à la construction des bâtiments. Le toponyme, fondé sur la caractéristique topographique engendrée par cette pratique, signale le contraste entre ces deux secteurs du site.

3La fouille de 2014 avait pour objectif de sonder le versant dans le prolongement occidental de la zone où se situe l’église. L’enjeu était de s’assurer de la présence d’éventuelles structures ou niveaux ­d’occupation antérieurs à la phase 2B attribuée au xiiie s., qui marque le début des constructions en pierre, entraînant potentiellement la destruction des structures antérieures. Ensuite, dans la partie excavée prolongeant à l’ouest, au-delà des structures identifiées jusqu’alors (zone 5), la « fosse » (phases 2C à 2E), il s’agissait de caractériser les structures qui apparaissaient sous forme de microreliefs, indiquant la présence de bâtiments probablement contemporains des vestiges identifiés à l’est de la route. Enfin, il s’agissait de vérifier la présence d’une voie N-S mentionnée dans la documentation (xiie s.) comme le chemin allant de Bény, situé au sud, à Courtisigny, et dont le ­prolongement vers le nord est également mentionné dans les sources écrites comme le chemin allant de Courtisigny à Bernières.

4Ces travaux, menés en sept tranchées à la pelle mécanique, ont mis en évidence la présence dans un des sondages de la partie tabulaire (zone 8, tranchée 3) d’une petite fosse oblongue (fosse 8), associée à un linéaire de 0,20 m de large, comblé de limon et de mobilier attribué au viie s. (céramique et un peigne en os). Bien que très modestes, ces structures sont les premières attribuables au très haut Moyen Âge (phase 2A du site). Cela confirme le potentiel de structures anciennes conservées dans la partie tabulaire du site, et élargit l’emprise de l’occupation dès cette époque vers l’ouest, en direction de la route Bény-Courtisigny-Bernières.

5Les sondages menés dans la fosse (zone 9) ont permis de repérer la présence de bâtiments semblables à ceux mis au jour au cours des campagnes antérieures, appartenant à au moins deux entités spatiales structurées (ESS 15 et 16). L’une est orientée N-S (ESS 15), parallèlement au chemin de Bény, l’autre E-O (ESS 16), parallèlement au chemin 1 qui se prolongeait jusque-là. Le mobilier date ces structures du xive s. (phase 2D). Une petite fosse rectangulaire (fosse 9) dont la fonction reste inconnue (fosse d’extraction ?), isolée à quelques mètres à l’ouest de l’ESS 15, était comblée de mobilier attribué au xive s., confortant ainsi cette chronologie générale.

6Entre la fosse 9 et l’ESS 15, les vestiges d’ornières indiquent la présence d’un espace de circulation N-S, situé au niveau du talweg de la vallée sèche, et probablement contemporain des structures. C’est à cet emplacement que les analyses topographiques invitaient à localiser le chemin de Bény à Courtisigny. C’est également l’emplacement du chemin permettant encore aujourd’hui la circulation dans les parcelles. Mais l’analyse des indices micro-topographiques, couplée à l’interprétation du modèle numérique de terrain réalisé par la société Normandic, suggèrent que, plus au sud, le chemin devait initialement passer légèrement à l’ouest, car la voierie actuelle a recoupé les vestiges d’une autre unité (ESS 17) après le remembrement des parcelles consécutif à l’abandon de l’habitat.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claire Hanusse, « Courseulles-sur-Mer (Calvados). Fosses Saint-Ursin  », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 173-174.

Référence électronique

Claire Hanusse, « Courseulles-sur-Mer (Calvados). Fosses Saint-Ursin  » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 18 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7566

Haut de page

Auteur

Claire Hanusse

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Claire Hanusse

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals