Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Saint-Maximin-la-Sainte-Baume (Var). 41, rue Colbert

Responsable d’opération : Robert Thernot
p. 190-191

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Notes de la rédaction

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/12345/0135265

Texte intégral

1L’immeuble étudié appartient à une série de maisons d’origine médiévale, protégées au titre des Monuments historiques et dotées au rez-de-chaussée d’une galerie d’arcades. La rue Colbert est l’ancienne « rue des Juifs », la cité ayant abrité une active communauté hébraïque jusqu’au rattachement de la Provence au royaume de France.

2Dès le premier Moyen Âge le bourg ecclésial de Saint-Maximin est un relai sur la route de pèlerinage vers la grotte de la Sainte-Baume, l’ermitage de Marie-Madeleine. Il devient à la fin du xiiie s. un centre de pèlerinage attractif avec l’invention des reliques de la sainte et connaît un développement urbain dont témoignent les tracés de ses deux enceintes successives, inscrits dans le tissu urbain. La rue Colbert correspond à la lice extérieure de la première enceinte et se trouve donc incluse dans le périmètre de la seconde construite au début du xive s.

3Le sondage ouvert dans l’arrière-cour a révèlé, grâce à la céramique, une occupation de la lice intérieure dans la fourchette fin xiiie-xive s. L’étude de bâti a mis en évidence un tronçon de l’enceinte romane. Ce mur large de 1 m à la base se réduit à 0,80 m aux étages. Le parement régulier en moellons et petits blocs de calcaire dur est soigneusement jointoyé au mortier de chaux. Son mode de construction l’apparente à celui du xiie s.

4Au cours de la deuxième phase, des maisons viennent s’appuyer sur le parement extérieur de l’enceinte. Elles se composent de murs de refend en petit appareil, s’élevant jusqu’aux combles actuels, et d’un mur de façade parementé en moyen appareil de blocs taillés, conservé uniquement au rez-de-chaussée. Trois unités mitoyennes comportent chacune une porte piétonne et une porte d’atelier ou de boutique, dont l’une a conservé son linteau monolithique en bâtière. Les niveaux de circulation de cette période semblent devoir être restitués au moins 0,50 m plus bas que le niveau actuel. D’après les données historiques et les indices architecturaux, cette phase pourrait se situer entre le xiie et le xiiie s.

5La troisième phase se caractérise par la construction d’une nouvelle façade en avant de la première de façon à créer au rez-de-chaussée une galerie d’arcades devant les boutiques. Les arcades en arc brisé sont construites par paires sur le même modèle. Elles sont revêtues à l’extérieur par un moyen appareil de blocs de calcaire dur ; aux étages, la nouvelle façade en blocage est simplement enduite. Ces transformations interviennent sans doute dans le cours du xive s. Dans le même temps, des caves sont creusées dessous les pièces du rez-de-chaussée, déchaussant les fondations des murs antérieurs. Ces caves sont couvertes de planchers, fixant les niveaux de circulation actuels.

6La quatrième phase se caractérise par le percement de communications à travers l’ancien mur d’enceinte. L’une des maisons bénéficie de la construction au revers de l’enceinte d’un bâtiment qui abrite une cage d’escalier en vis dans œuvre. Sur les paliers s’ouvrent des portes ayant conservé leur chambranle de plâtre à couvrement en accolade. Les quelques indices stylistiques et architecturaux invitent à situer cette phase autour du xvie s.

Saint-Maximin, plan phasé du premier niveau du 41, rue Colbert.

Saint-Maximin, plan phasé du premier niveau du 41, rue Colbert.

Relevés R. Thernot et C. Barra, DAO Frédéric Guériel.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Saint-Maximin, plan phasé du premier niveau du 41, rue Colbert.
Crédits Relevés R. Thernot et C. Barra, DAO Frédéric Guériel.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7637/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 314k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Robert Thernot, « Saint-Maximin-la-Sainte-Baume (Var). 41, rue Colbert », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 190-191.

Référence électronique

Robert Thernot, « Saint-Maximin-la-Sainte-Baume (Var). 41, rue Colbert » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 22 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7637

Haut de page

Auteur

Robert Thernot

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Robert Thernot

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals