Navigation – Plan du site

AccueilNuméros45Chronique des fouilles médiévales...I. – Construction et habitats civ...I 1. – Opérations de terrainSeclin (Nord). Place Saint-Piat

Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Seclin (Nord). Place Saint-Piat

Responsable d’opération : Guillaume Lassaunière
p. 192

Notes de la rédaction

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/12345/0134164

Texte intégral

1Trois sondages ont été réalisés sur une place qui, de par sa forme triangulaire, a toujours été considérée par les archéologues comme la limite occidentale de l’enclos canonial dont la genèse remonte au xe s.

2Sur ce secteur, les vestiges les plus anciens se rapportent à la période carolingienne. Densément répartis sur l’emprise des sondages, les fonds de cabane, silos et diverses fosses de rejets domestiques sont les marqueurs d’un habitat regroupé, organisé au sein d’un parcellaire qui se signalait par des alignements de poteaux. L’orientation de cette trame est en adéquation avec celle adoptée pour un mausolée semi-hypogée élevé durant la période mérovingienne et dont les fondations ont été mises au jour en 2011 à moins de 250 m de la place. Le matériel céramique est typé et plaide pour une durée d’occupation courte durant les xe et xie s., période qui témoigne localement de changements importants  : installation du chapitre, mise en chantier d’une nouvelle église et création d’un cimetière paroissial.

3Un chemin encavé coupe de part en part les vestiges carolingiens. Suivi sur 13 m de long, il se développe sur seulement 4 m de large. Cet axe de circulation qui se dirige vers Arras au SO, Tournai au NE est strictement parallèle à un second chemin implanté devant le parvis de l’église collégiale. Les profondes ornières ont piégé des sections de branches de fer à équidés et attestent le passage répété de véhicules tractés. Selon les mobiliers céramique et métallique, particulièrement fragmentés, le chemin est emprunté au moins depuis le xiiie s. Au xve s., un épais remblai de terre vient sceller définitivement le niveau de circulation qui n’était déjà plus entretenu et se trouvait partiellement impraticable. C’est d’ailleurs à cette date qu’est aménagée une place au centre de laquelle est édifiée une chapelle, hors de l’emprise de cette opération.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guillaume Lassaunière, « Seclin (Nord). Place Saint-Piat »Archéologie médiévale, 45 | 2015, 192.

Référence électronique

Guillaume Lassaunière, « Seclin (Nord). Place Saint-Piat » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 17 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7644 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.7644

Haut de page

Auteur

Guillaume Lassaunière

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Guillaume Lassaunière

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search