Navigation – Plan du site

AccueilNuméros45Chronique des fouilles médiévales...I. – Construction et habitats civ...I 1. – Opérations de terrainVilleneuve-au-Châtelot (La) (Aube...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Villeneuve-au-Châtelot (La) (Aube). D40b

Responsable d’opération : Arthur Guiblais-Starck
p. 198

Texte intégral

1L’emprise se présente sous la forme d’une bande de 10 m de large se développant sur environ 120,5 m de long, soit une surface de 1 205 m2. Elle est limitée à l’ouest par la route départementale 40b, à l’est, au nord et au sud par des champs et des bois. La Seine coule d’est en ouest à 2,5 km au sud.

2Une occupation antique est représentée par des petites fosses et des trous de poteau. Des remblais antiques scellent cette première occupation, peut-être afin de niveler le terrain. La zone ne semble pas avoir connu d’occupation avant le xiie s. À cette date, le site est occupé par ce qui semble correspondre à une ferme fortifiée. Le relief garde la trace d’une légère surélévation du terrain à l’emplacement du bâtiment. Un mur curviligne de 0,9 m de largeur, conservé sur trois assises de fondation et deux d’élévation, situé en partie sous la berme ouest, montre un bâtiment d’une certaine importance, dont la nature exacte ne peut être déterminée. Le mobilier recueilli évoque néanmoins une population aisée. Le tracé courbe de cette structure peut aussi évoquer celui d’une abside, et l’hypothèse d’un bâtiment religieux ne peut être écartée, même s’il faut souligner l’absence de mobilier ou de structures caractéristiques de cette fonction.

3Ce bâtiment est cerné par un grand fossé curviligne (jusqu’à 10 m de large), susceptible d’avoir détruit des structures gallo-romaines lors de son creusement. Son aménagement et son utilisation ont connu plusieurs phases. Après le creusement initial et une première phase d’utilisation, une palissade de poteaux a été installée, reprenant en grande partie le tracé du fossé alors partiellement comblé. La dernière phase voit la construction, sur une partie du fossé comblé, d’un mur massif (1,3 m de large) fait de gros blocs de calcaire et conservé sur deux assises.

4D’autres lambeaux de murs, mal conservés et/ou récupérés, ainsi que quelques fosses complètent l’occupation médiévale qui s’étend jusqu’au début du xive s. L’emprise fouillée ne semble plus occupée après cette date.

La Villeneuve-au-Châtelot, mur curviligne d’un bâtiment du XIIe s.

La Villeneuve-au-Châtelot, mur curviligne d’un bâtiment du XIIe s.
Haut de page

Table des illustrations

Titre La Villeneuve-au-Châtelot, mur curviligne d’un bâtiment du XIIe s.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7666/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 775k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Arthur Guiblais-Starck, « Villeneuve-au-Châtelot (La) (Aube). D40b »Archéologie médiévale, 45 | 2015, 198.

Référence électronique

Arthur Guiblais-Starck, « Villeneuve-au-Châtelot (La) (Aube). D40b » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 24 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7666 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.7666

Haut de page

Auteur

Arthur Guiblais-Starck

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Arthur Guiblais-Starck

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search