Navigation – Plan du site

AccueilNuméros45Chronique des fouilles médiévales...I. – Construction et habitats civ...I 3. – Projets collectifs de rech...Saint-Émilion (Gironde). Saint-Ém...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 3. – Projets collectifs de recherche

Saint-Émilion (Gironde). Saint-Émilion et sa juridiction. Genèse, architectures et formes d’un territoire

Responsable d’opération : Frédéric Boutoulle
Notice rédigée avec Agnès Marin
p. 200

Texte intégral

1Avec pour objectif principal la valorisation des acquis auprès du grand public et des institutions locales et la rédaction d’un Cahier du Patrimoine, de nombreuses vérifications de terrain ont été réalisées au fur et à mesure des questionnements suscités par les travaux de synthèse. Par exemple, la configuration originelle du sommet du mur d’enceinte, conservé ponctuellement sur quelques mètres de long, a pu être précisée en relation avec les demeures situées à l’arrière. L’hypothèse de hourds couverts par la charpente de toiture de ces édifices semble la plus probable, sans pour autant impliquer des réalisations abouties sur tout le pourtour d’une enceinte dont l’efficacité défensive ne semblait pas être prioritaire au moment de son édification, dans les années 1200.

2Des compléments d’information ont aussi été apportés par des diagnostics conduits (responsable : Bertrand Ducourneau) sur des parcelles intra-muros. Ainsi, rue Vergnaud, dans la ville basse, des sondages ont mis au jour une série de murs en grand appareil de qualité, d’une mise en œuvre identique à celle observée dans la ville haute sur les vestiges conservés en élévation, et datables de l’époque de l’essor urbain (première moitié du xiiie s.). Ce qui tend à prouver que le périmètre alors défini par l’enceinte pouvait enfermer une densité de construction que la seule étude du bâti ne permet pas de confirmer, en raison de la déprise amorcée dès la fin du Moyen Âge. Ce phénomène est confirmé par le diagnostic  : aucune couche de démolition ne subsistait au-dessus des arases des murs méthodiquement démontés afin de mettre en culture la parcelle. Cette mise en culture est elle-même confirmée par la densité de pépins de raisin dans les couches supérieures de terre arable. Enfin, l’analyse des composés organiques de dépôts rougeâtres sur des pierres de dallage rapportées contre les substructions de murs romans (Ciram Bordeaux) ont révélé une concentration en phosphore qui peut être attribuée à des activités d’élevage, dont l’importance dans ce secteur de la ville est avérée dès le Moyen Âge par les toponymes de la porte et de la rue Bouqueyre et la présence de pâtures à proximité.

3En parallèle, diverses actions ont contribué à renforcer la collaboration entre les différents services en charge de la conservation du patrimoine de la ville  : service de l’urbanisme intercommunal, architecte des bâtiments de France, architectes intervenants dans la ville et pétitionnaires. Pour ce faire, un modèle de document a été produit à titre expérimental, afin de diffuser de manière explicite pour tous, parcelle par parcelle, les données acquises au cours de l’inventaire-prospection mené sur le bâti (médiéval et du début de l’époque moderne) de la ville. Sur deux sites en cours de réhabilitation, cette démarche de médiation a été appréciée, favorisant l’expression argumentée des choix de réhabilitation de l’aménageur et des arbitrages de l’architecte des Bâtiments de France. Un projet en cours vise à étendre l’opération de mise à disposition des acquis de l’étude d’inventaire dans le cadre de la révision prochaine du plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frédéric Boutoulle et Agnès Marin, « Saint-Émilion (Gironde). Saint-Émilion et sa juridiction. Genèse, architectures et formes d’un territoire »Archéologie médiévale, 45 | 2015, 200.

Référence électronique

Frédéric Boutoulle, Agnès Marin, « Saint-Émilion (Gironde). Saint-Émilion et sa juridiction. Genèse, architectures et formes d’un territoire » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 05 août 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7674 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.7674

Haut de page

Responsable d’opération

Frédéric Boutoulle

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search