Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Opérations de terrain

Allemagne-en-Provence (Alpes-de-Haute-Provence). Notre-Dame

Responsable d’opération : Daniel Mouton
p. 231-232

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Texte intégral

1La deuxième campagne de fouilles à Notre-Dame a apporté de précieuses indications sur l’évolution du site et la richesse relative de ses occupants. Ce site est un castrum mentionné dès la fin du xe s. dans les chartes des abbayes de Cluny et Saint-Victor de Marseille sous le nom de castrum Archinzoscum.

2Il a été établi vers la fin du xe s., peut-être avant, sur un relief s’avançant en bordure du plateau et barré par un fossé large d’environ 20 m. Le tertre, haut d’environ 7 m, présentait avant la fouille un plan elliptique orienté NO-SE de 52 x 30 m à la base et 26 x 15 m sur la plateforme. Au pied de la butte, l’église présente un plan rectangulaire orienté de 8,3 x 5,5 m avec une abside voûtée en cul-de-four. Visibles au sud du site (fig.), les constructions du premier état étaient construites en terre et mortier de chaux avec beaucoup de bois. Les modes de construction sont identiques à ceux qui ont été mis au jour sur le site contemporain de La Moutte distant de 3 500 m. Après un fort incendie qui a détruit les premières constructions, le site a été enseveli sous un remblai qui, au sud, atteint 3,3 m de hauteur. Les deux premières campagnes ont été consacrées au haut de la butte et à l’habitat associé. Sur la plateforme sommitale, on observe une enceinte de bois semi-circulaire qui protège au moins une maison construite en bois et terre. Ces installations ont brûlé et ont été refaites au moins trois fois. Malgré la rusticité de ces constructions, le mobilier est particulièrement abondant et riche. Les objets métalliques comptent cinq fers de carreaux d’arbalète, des boucles et des outils. Parmi 13 objets en bois de cervidé, on relève des pièces de jeu de tric-trac et d’échec, une tour et un pion. Les plus de 7 000 tessons de céramique présentent des formes nettement plus diversifiées que celles des xe et xie s. Cette occupation se termine dans le troisième tiers du xiie s., moment où le site a été recouvert d’un remblai de près d’1 m d’épaisseur, puis abandonné.

3Sur les pentes ouest du relief, à 92 m de distance de la butte et 25 m plus bas, une partie d’un habitat a été mis en évidence par Mariacristina Varano. Le substrat a été entaillé pour former un replat sur lequel des constructions bâties sur poteaux abritaient un foyer et un silo. L’occupation semble contemporaine du dernier état du site fortifié, vers le milieu du xiie s. Il reste à appréhender l’étendue de cet habitat qui paraît proche de 1 ha et à savoir s’il s’agit de dépendances du site fortifié ou d’un véritable village.

Allemagne-en-Provence, Notre-Dame.

Allemagne-en-Provence, Notre-Dame.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Allemagne-en-Provence, Notre-Dame.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7769/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 562k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Daniel Mouton, « Allemagne-en-Provence (Alpes-de-Haute-Provence). Notre-Dame », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 231-232.

Référence électronique

Daniel Mouton, « Allemagne-en-Provence (Alpes-de-Haute-Provence). Notre-Dame » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 16 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7769

Haut de page

Auteur

Daniel Mouton

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Daniel Mouton

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals