Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Opérations de terrain

Angers (Maine-et-Loire). Place Michel Debré

Responsable d’opération : Jean-Yves Hunot
p. 234

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Texte intégral

1Le projet de construction d’un bâtiment à vocation tertiaire par le Conseil départemental de Maine-et-Loire le long de l’actuel boulevard du Maréchal Foch a conduit à la réalisation d’une fouille préventive qui conduit à l’étude de la nécropole du haut Moyen Âge, à des espaces périphériques de l’abbaye Saint-Aubin et à une portion de l’enceinte urbaine médiévale.

2Dès le ve s., quelques sépultures viennent s’insérer dans un horizon surmontant la ville antique abandonnée. Les inhumations en coffrage de schiste et en pleine terre, vues dans la partie nord de l’emprise, s’insèrent dans la grande nécropole périurbaine du haut Moyen Âge dont elles forment la partie la plus méridionale actuellement connue. La tombe de saint Aubin est installée au vie s., plus à l’ouest, dans cette nécropole. Une communauté se constitue autour et annexe ce secteur pour en faire une zone de culture qui subsiste en l’état jusqu’au xiiie s. L’introduction de la règle bénédictine en 966 se traduit par une forte augmentation de la communauté. Le cimetière s’étend alors vers l’est entre le xe et le milieu du xiie s. Les 109 tombes de cette seconde phase se caractérisent par la présence de logettes céphaliques tant pour les inhumations en coffrage maçonné que pour celles au rebord ménagé lors du terrassement pour recevoir un couvercle. Le creusement de grandes fosses aux fonctions indéterminées et leur comblement dans la seconde moitié du xiie s. vont de pair avec le resserrement du cimetière monastique vers le chevet de l’église abbatiale. Ensuite, une cave souterraine dont seule la descenderie nous est parvenue, a été installée dans cette emprise.

3La construction de l’enceinte urbaine par saint Louis à partir de 1230 a conduit à la destruction de cette cave. Le processus constructif peut se décomposer en plusieurs étapes : très rapidement un fossé, dont les déblais sont rejetés dans l’emprise, est creusé, la construction débute par celle des tours suivie de celle des courtines. La maçonnerie, en moellons de schiste liés avec de l’altérite, est épaisse de près de 3 m à sa base, pour seulement 2,4 m au sommet, et de 7 m au-dessus de la contrescarpe. Un simple parapet couronne son faîte. Le rejet des remblais à l’intérieur a produit une plateforme surélevée d’environ 2,5 m facilitant la construction et limitant l’emploi d’échafaudage. Un mur édifié en parallèle à l’intérieur a créé ainsi une voie périphérique large de 5,5 m desservant la courtine et isolant l’abbaye. Le nouveau paysage englobant l’enceinte et les jardins de l’abbaye Saint-Aubin reste figé jusqu’à la Révolution. Ce chemin de ronde compris entre la courtine et le mur interne est remblayé, au cours du xvie s., être remblayé pour constituer une terrasse d’artillerie. Son mur de soutènement est plusieurs fois conforté, puis doublé en partie, portant la largeur du terre-plein à 8,5 m.

4Malgré la destruction de l’enceinte urbaine dans les décennies qui suivront la Révolution, la création du parc de la Préfecture au début du xixe s. fossilise une grande partie de ces dispositions.

Angers, place Michel Debré.

Angers, place Michel Debré.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Angers, place Michel Debré.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7775/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 506k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Yves Hunot, « Angers (Maine-et-Loire). Place Michel Debré », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 234.

Référence électronique

Jean-Yves Hunot, « Angers (Maine-et-Loire). Place Michel Debré » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 17 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7775

Haut de page

Auteur

Jean-Yves Hunot

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jean-Yves Hunot

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals