Navigation – Plan du site

AccueilNuméros45Chronique des fouilles médiévales...III. – Constructions et habitats ...III 1. – Opérations de terrainDuilhac-sous-Peyrepertuse (Aude)....

Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Opérations de terrain

Duilhac-sous-Peyrepertuse (Aude). Château de Peyrepertuse

Responsable d’opération : Nicolas Guinaudeau
p. 241-242

Texte intégral

1Dans le cadre de l’aménagement du château de Peyrepertuse souhaité par la municipalité, une campagne de fouilles a été autorisée dans la partie basse du site castral. L’opération, qui s’est déroulée sur une période de 12 jours (du 17 au 28 mars 2014), a porté sur l’angle NO de l’enceinte basse. Cette intervention a eu d’une part pour objectif de retirer les remblais récents et les pierres de taille gênantes pour la circulation des visiteurs. Une soixante de pierres de taille situées dans la chicane d’entrée ont été répertoriées et étudiées à cette occasion. L’opération a d’autre part offert l’opportunité d’étudier les niveaux archéologiques et les éléments maçonnés sous-jacents conservés dans deux espaces distincts  : la chicane d’accès de l’enceinte basse et le bâtiment quadrangulaire appuyé contre la courtine nord.

2Au niveau de la chicane d’accès, la fouille a permis de repérer une stratigraphie dont la chronologie s’étale entre le xiiie s. et le xviie s. Plusieurs niveaux de circulation ont été identifiés sous des remblais riches en mobilier daté du xviie s. qui témoignent d’un abandon de l’espace à cette période. Le niveau de circulation le plus ancien, conservé dans les dépressions du rocher, paraît contemporain de la mise en place de la courtine ouest (xiiie s.). Un mur de soutènement découvert durant l’intervention, dont la mise en œuvre rappelle celle de la courtine, peut être rattaché au bas Moyen Âge. Son installation précède l’apport de remblais destiné à niveler l’espace aux xive-xve s. Les murs nord et sud de l’emprise, qui reposent contre la courtine de l’enceinte basse, sont bâtis tardivement d’après les relations stratigraphiques observées. Les vestiges de l’escalier menant au chemin de ronde de la courtine nord ont également été dégagés durant l’opération. Malgré la détérioration de ce bâti, sa disposition originelle a pu être déterminée ; il s’agissait d’un escalier à quart tournant, le retour parallèle à la courtine reposant au-dessus d’un arc dont le sommier – visible dans le parement oriental du massif maçonné – est conservé.

3Trois sondages ont été réalisés dans l’espace intérieur du bâtiment quadrangulaire, au niveau des archères ouvertes dans la courtine nord. Les observations stratigraphiques réalisées attestent l’existence de deux phases d’occupation postérieures à la mise en place de la courtine de l’enceinte basse. La première phase d’occupation de l’espace sondé est marquée par l’existence d’un sol en mortier de chaux en relation avec le fonctionnement des archères. Les éléments chronologiques recueillis placent cette phase au bas Moyen Âge (xiiie-xive s.). Un second niveau de sol en mortier de chaux, reposant sur un remblai argilo-sableux, a été mis en évidence dans deux sondages. Un mur orienté N-S, bâti après l’installation de ce niveau de sol de mortier, témoigne d’un réaménagement de l’espace. Un niveau d’occupation légèrement charbonneux et chargé en mobilier, repéré dans les trois sondages réalisés, marque l’abandon de l’espace intérieur dans le courant du xvie s. Les rapports stratigraphiques indiquent l’implantation tardive du bâtiment quadrangulaire. La présence de déchets métallurgiques dans le niveau d’abandon suggère l’existence d’une forge au centre de cet espace.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas Guinaudeau, « Duilhac-sous-Peyrepertuse (Aude). Château de Peyrepertuse »Archéologie médiévale, 45 | 2015, 241-242.

Référence électronique

Nicolas Guinaudeau, « Duilhac-sous-Peyrepertuse (Aude). Château de Peyrepertuse » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 17 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7795 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.7795

Haut de page

Auteur

Nicolas Guinaudeau

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Nicolas Guinaudeau

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search