Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Opérations de terrain

Loches (Indre-et-Loire). Le château

Responsable d’opération : Pierre Papin
p. 245-246

Entrées d’index

Année de l'opération:

2014
Haut de page

Notes de la rédaction

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/12345/0136042

Texte intégral

1Les recherches archéologiques au château de Loches ont débuté suite au lancement par le Conseil départemental d’Indre-et-Loire d’un projet de renouvellement de la muséographie du monument départemental. Le château de Loches souffre de grandes lacunes de connaissances archéologiques. Ce constat de départ a conduit à proposer la réalisation de fouilles programmées dans le parc des logis royaux au nord de l’espace castral.

2Une première campagne de sondages exploratoires en 2013 avait mis en valeur le potentiel archéologique considérable du site. La campagne de fouille annuelle effectuée en 2014 proposait de s’intéresser particulièrement aux vestiges d’une chapelle disparue dédiée à Saint-Louis, appartenant au programme palatial des logis royaux de la fin du Moyen Âge. Une surface de 115 m² a été ouverte, centrée sur la partie occidentale de l’édifice, avec la double perspective d’étudier les restes de la chapelle et d’explorer les niveaux antérieurs.

3Bien que ténue, l’une des découvertes majeures de la campagne, réside dans la découverte d’objets du Néolithique final (fragments de lame du Grand-Pressigny ; armatures, éclats de taille, tessons de poteries). Bien que la plupart soient redéposés, les artefacts sont suffisamment frais et en nombre significatif pour attester de l’occupation de l’éperon rocheux dès 3000-2600 av. J-C. Un matériel céramique résiduel gallo-romain et du très haut Moyen Âge, apparait par ailleurs comme le reflet d’une présence humaine diffuse dans le secteur.

4Les premiers dépôts archéologiques clairement identifiés remontent au ixe s. De cette époque date le sol en mortier d’un bâtiment en matériaux périssables. Des niveaux d’occupation, de rejet et probablement d’autres bâtiments en bois dont la fonction reste difficile à établir se succèdent ensuite jusqu’au xie s. On note la présence de nombreuses fosses et d’un silo de grande taille. À la fin du xie s., le secteur voit l’installation d’un pan de rempart, probable vestige d’une grande phase de fortification du château peut-être contemporaine de la première chemise du donjon de Foulque Nerra au sud. Dès lors, des niveaux de cours se succèdent au xiie et xiiie s. Les premiers indices mobiliers témoignent de la proximité d’écuries et d’une maréchalerie (fers et clous de maréchal dont certains non utilisés ; nombreux restes d’équidés).

5Entre la fin du xiiie et la fin du xive s., on constate un hiatus stratigraphique probablement dû à des terrassements précédant l’édification de la chapelle Saint-Louis. La construction des logis royaux bouleverse en effet la topographie du secteur : des courtines sont arasées et les limites de l’espace castral rejetées vers le nord et l’est par l’érection de nouvelles terrasses sur les pentes de l’éperon.

6De sa construction jusqu’à sa démolition durant la seconde moitié du xviiie s., l’environnement de la chapelle est constitué de sols de cour en terre. La découverte d’une sépulture de chien enterré au pied du mur nord, datant de la fin du xve ou du début du xvie s., vient documenter les modalités d’occupation des abords. Par ailleurs, de nouvelles données ont été acquises pour une restitution de la chapelle : plan précis, relevé des élévations et des sols conservés, prélèvements d’éléments lapidaires dans les niveaux de démolition…

7Les études complètes de mobilier ainsi qu’une campagne supplémentaire sur la partie orientale de la chapelle viendront compléter ce dossier en 2015.

Loches, le château.

Loches, le château.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Loches, le château.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7806/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,0M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre Papin, « Loches (Indre-et-Loire). Le château »Archéologie médiévale, 45 | 2015, 245-246.

Référence électronique

Pierre Papin, « Loches (Indre-et-Loire). Le château » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 29 mai 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7806

Haut de page

Auteur

Pierre Papin

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Pierre Papin

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals