Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
III. – Constructions et habitats fortifiés
III 1. – Opérations de terrain

Roche-Maurice (La) (Finistère). Château de Roc’h Morvan

Responsable d’opération : Ronan Pérennec
p. 251

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Texte intégral

1En préalable à d’importants travaux de consolidation et de mise en valeur, le château de La Roche-Maurice a fait l’objet, de 2001 à 2006, de recherches sur le Roc’h à proprement parler, c’est-à-dire la partie aristocratique du site. Un programme d’étude portant sur une autre enceinte, topographiquement située en position inférieure, sous la plateforme seigneuriale et son donjon, a été entrepris en 2014. Il précède, lui aussi, des travaux d’aménagement programmés.

2L’enceinte basse est un quadrilatère d’environ 45 m sur 20 m. À l’ouest, elle s’appuie au Roc’h, sous le donjon. À l’est, et sur une partie du tracé sud, elle est ancrée sur de gros rochers de quartzite. Ces affleurements rocheux engendrent de petits fronts de taille qui ont été mis à profit pour asseoir et renforcer les défenses. Les courtines ne sont actuellement vraiment conservées de manière significative que du côté est. C’est sur ce secteur que la fouille s’est concentrée.

3Les éléments de datation manquent encore pour caler précisément les courtines orientale et septentrionale. Le front sud, en revanche, a permis d’établir une chronologie succincte des différents états rencontrés. La première enceinte maçonnée, flanquée d’une tour semi-circulaire partiellement conservée, semble attribuable à la fin du xiie ou au milieu du xiiie s. Elle serait donc parfaitement contemporaine du réaménagement d’ensemble du Roc’h, avec le passage probable à un château en pierre. Dans un deuxième temps, la courtine est avancée jusqu’à l’aplomb rocheux, au détriment de la tour. Un petit bâtiment en appentis est alors accolé sur l’arrière de la muraille. Dans un troisième temps, la courtine est reconstruite en avant du relief quartzique. Ce choix induit de facto une certaine fragilité, puisque la nouvelle construction est plaquée sur la paroi rocheuse comme sur les maçonneries antérieures arasées. C’est peut-être la raison pour laquelle cette courtine sera rebâtie deux fois, de la même manière. Au cours de la sixième reconstruction, ce parti-pris est abandonné : la courtine est repoussée vers le nord, pour adopter un emplacement très proche de celui du premier état. Cette dernière phase de travaux est contemporaine de la création, dans l’angle SE de l’enceinte, d’une imposante tour d’artillerie datée de la seconde moitié du xve ou du tout début du xvie s. Un ouvrage en saillie a sans doute précédé la tour à canons : c’est en tout cas ce que laissent penser des témoins de maçonneries rencontrés à partir de l’état 3, et réutilisés en fondation de cette tour. Ils seront alors protégés par un talutage d’argile.

4Deux bâtiments ont été mis au jour, adossés aux courtines est et nord. Ils sont tous deux antérieurs au xve s., selon les données actuelles de la fouille. Le bâtiment nord a été réédifié à la fin du xve ou au début du xvie s. Il est abandonné à la fin du xvie s., après les déprédations consécutives au sac du château pendant les guerres de la Ligue, et démantelé au début du xviie s. Le bâtiment oriental, quant à lui, est reconstruit dans la première moitié du xviie s. L’état qui nous est parvenu est celui d’un logis de bonne facture, avec porte monumentale, cheminée, évacuation d’eau et une latrine, créée pour l’occasion non sans quelque maladresse. Cette reconstruction, qui va de pair avec une reprise de la courtine nord, oblige à revoir les schémas d’utilisation du château, généralement considéré comme abandonné à cette époque. Ces travaux ne sont probablement plus à mettre en relation avec la fonction de place-forte, mais avec celle de prison qui serait alors dévolue à la citadelle ruinée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ronan Pérennec, « Roche-Maurice (La) (Finistère). Château de Roc’h Morvan », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 251.

Référence électronique

Ronan Pérennec, « Roche-Maurice (La) (Finistère). Château de Roc’h Morvan » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 22 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7819

Haut de page

Auteur

Ronan Pérennec

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Ronan Pérennec

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals