Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
V. – Installations artisanales
V B1. – Carrières, mines et métallurgie : opérations de terrain

Cruseilles (Haute-Savoie). La Béroudaz

Responsable d’opération : Sébastien Perret
p. 284-285

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Texte intégral

1Dans le cadre d’une fouille programmée, un site sidérurgique médiéval situé sur la partie méridionale du Mont Salève a fait l’objet d’une campagne archéologique en juillet 2014. Le site fait partie d’un ensemble de vestiges témoignant d’une production du fer de faible à moyenne importance, attestée par de nombreux amas de scories et des minières. On distingue deux phases d’exploitation, datées par 14C du haut Moyen Âge (ve-vie s.) et du Moyen Âge classique (xie-xiiie s.), qui se différencient tant par l’assemblage des scories que par l’organisation spatiale.

2La fouille fait suite au programme de prospection/sondage sur les lieux-dits des Convers et de la Béroudaz en 2013, qui avait révélé la base d’un bas fourneau (BF1) lors d’un sondage dans un amas de scories. La campagne de cette année a permis de dégager entièrement ce bas fourneau et d’étendre la surface fouillée, qui couvre maintenant environ 30 m2. Une coupe stratigraphique de référence implantée perpendiculairement à l’amas montre une succession complexe témoignant de multiples phases de travail. À la base de la stratigraphie, des fragments de paroi indurés et partiellement en place indiquent la présence d’un bas fourneau plus ancien (BF2), complètement détruit, suggérant des réaménagements de l’aire de travail. Bien que des prélèvements de scories issus des différents ensembles stratigraphiques suggèrent une évolution de l’assemblage des scories, la présence, dans tous les niveaux, de scories vitreuses noires permet d’exclure une activité sidérurgique remontant au haut Moyen Âge.

3Le bas fourneau BF1 se distingue par un diamètre interne très faible (0,25 x 0,35 m). Les emplacements des tuyères n’ont pas été découverts, peut-être à cause de la mauvaise conservation de la cheminée. L’absence de fragments de tuyères dans les scories et la morphologie de la cheminée suggèrent cependant qu’il pourrait s’agir d’un bas fourneau à tirage naturel apparenté à un modèle que l’on trouve dans le Jura central suisse. Les restes de la base arasée de la structure plus ancienne BF2 indiquent un diamètre plus important et semblent difficilement compatibles avec cette architecture ; ils pourraient témoigner d’une évolution technologique au cours de la période d’exploitation du site.

4Des analyses pétrographiques effectuées par Raphaëlle Soulignac au département de Géosciences de l’université de Fribourg montrent qu’on a utilisé un minerai de bonne qualité (goethite) et qu’on a obtenu un bon rendement (taux d’extraction du fer élevé).

5L’aire de travail autour de BF1 a pu être partiellement dégagée, laissant entrevoir l’organisation du site pendant les dernières phases d’utilisation. Nous n’avons pas repéré de trous de poteau, ce qui permet d’exclure des aménagements du type auvents à proximité du bas fourneau.

6Le site n’a quasiment pas livré de mobilier archéologique en lien avec le travail sidérurgique. En revanche, à la base de la stratigraphie et fortement perturbé par les activités des métallurgistes, un horizon très hétérogène et peu épais a livré des céramiques datables de l’Antiquité (iie-iiie s.) ainsi que du mobilier en silex attribué au mésolithique.

Cruseilles, coupe stratigraphique de référence S4, qui recoupe partiellement le bas fourneau BF1 et, de part et d’autre, l’amas de scories. Dans les niveaux de rejets composant l’amas, on distingue bien trois phases de travail représentées par les ensembles sédimentaires E3/4, E5 et E6/7.

Cruseilles, coupe stratigraphique de référence S4, qui recoupe partiellement le bas fourneau BF1 et, de part et d’autre, l’amas de scories. Dans les niveaux de rejets composant l’amas, on distingue bien trois phases de travail représentées par les ensembles sédimentaires E3/4, E5 et E6/7.

DAO I. André

Haut de page

Table des illustrations

Titre Cruseilles, coupe stratigraphique de référence S4, qui recoupe partiellement le bas fourneau BF1 et, de part et d’autre, l’amas de scories. Dans les niveaux de rejets composant l’amas, on distingue bien trois phases de travail représentées par les ensembles sédimentaires E3/4, E5 et E6/7.
Crédits DAO I. André
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7891/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,3M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sébastien Perret, « Cruseilles (Haute-Savoie). La Béroudaz », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 284-285.

Référence électronique

Sébastien Perret, « Cruseilles (Haute-Savoie). La Béroudaz » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 22 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7891

Haut de page

Auteur

Sébastien Perret

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Sébastien Perret

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals