Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
V. – Installations artisanales
V B1. – Carrières, mines et métallurgie : opérations de terrain

Viennay (Deux-Sèvres). La Chagnasse

Responsable d’opération : Guillaume Saint-Didier
p. 288

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Texte intégral

1Les campagnes de fouilles programmées menées sur le site de l’atelier métallurgique de la Chagnasse en 2010 et en 2013 ont permis d’identifier une centaine de structures presque toutes liées à la sidérurgie, attestant que la préparation du minerai (traitement thermique et concassage), la réduction et l’épuration se déroulaient sur le site. La campagne de 2014 visait, dès lors, à poursuivre trois objectifs principaux : d’abord compléter le plan de l’atelier par la fouille de l’espace central du ferrier, afin de voir si les différentes aires de travail identifiées en 2013 en des endroits éloignés du site se rejoignaient ou non. Il était possible de bénéficier ainsi du plan quasi complet de l’atelier et de savoir si du forgeage du métal était également réalisé sur place, ou non. Ensuite, il fallait fouiller l’emplacement de la dernière anomalie perçue lors des prospections géophysiques et non vérifiée en 2013, en bordure de la zone du site la plus dense en structures. Enfin, il était nécessaire d’explorer les abords nord-occidentaux de la zone 6 de 2013 afin de vérifier l’existence possible d’un bâtiment sur poteaux, comme pouvaient l’indiquer les deux trous de poteau identifiés alors, dont un au bord de la berme.

2Pour répondre à ces objectifs, un seul sondage de 698 m² a été implanté au centre de ceux ouverts en 2013. Il a mis au jour une quinzaine de nouvelles structures, dont un fourneau de réduction directe et sa fosse de coulée de la scorie aux dimensions et aux caractéristiques identiques à celles des six fours découverts en 2013. Parmi les autres structures, cinq trous de poteau dessinaient un bâtiment implanté au milieu de l’atelier et proche du four nouvellement découvert, mais aucun bâtiment sur poteaux n’a pu être identifié là où il était recherché (cf. supra). Les autres structures sont des fosses de tailles variables, vraisemblablement creusées pour extraire l’argile nécessaire à la construction des fours et à leur restauration, ainsi qu’à l’aménagement des foyers de forge.

3Au terme de cette dernière campagne de fouille programmée, l’atelier sidérurgique de la Chagnasse, actif entre la fin du ixe et le tout début du xie s., se révèle comme un espace bien organisé, où sept pôles de travail ont été reconnus. Chacun d’eux compte un fourneau isolé des autres, mais fréquemment doublé d’un foyer de forge d’épuration, voire d’un foyer de traitement du minerai de fer. Parfois, la forge a été pratiquée dans le four de réduction lui-même, ainsi que l’attestent les battitures qui y ont été retrouvées. La fouille complète de l’atelier de la Chagnasse a pu démontrer que la presque totalité de la chaîne opératoire de la sidérurgie y était réalisée, à l’exception de l’élaboration du métal qui se faisait ailleurs.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guillaume Saint-Didier, « Viennay (Deux-Sèvres). La Chagnasse », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 288.

Référence électronique

Guillaume Saint-Didier, « Viennay (Deux-Sèvres). La Chagnasse » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 18 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7900

Haut de page

Auteur

Guillaume Saint-Didier

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Guillaume Saint-Didier

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals