Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
V. – Installations artisanales
V B2. – Carrières, mines et métallurgie : prospections

Largentière (Ardèche). Baume de Viviers

Responsable d’opération : Nicolas Minvielle Larousse
p. 289

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Texte intégral

1Les opérations de prospections thématiques menées sur les mines d’argent médiévales de Largentière s’inscrivent dans une recherche sur l’ensemble des gisements cévenols, avec des problématiques, des méthodes et des sources variées. Le principal objectif est d’analyser la place et le rôle que tenait la filière de l’argent au Moyen Âge dans ses rapports avec la société et l’environnement.

2La vallée de la Ligne a été exploitée pour ses ressources argentifères entre les xie et xive s., ce qui a déterminé son peuplement et son organisation. Pour le moment, aucun indice d’une occupation antérieure n’a été observé, ce qui placerait sa mise en valeur dans le cadre de la croissance des xe-xiie s. L’élément déterminant est ici la présence d’importantes ressources argentifères. Le gisement, principalement de type stratiforme, a été exploité en chambres et piliers. La Baume de Viviers illustre à la fois les techniques minières et la main mise épiscopale sur le territoire minier.

3La campagne 2014 s’est concentrée uniquement sur la Baume de Viviers, exemple particulièrement complet de techniques minières médiévales. Sa morphologie qui résulte de l’abattage par le feu est particulièrement bien conservée, comme les différentes traces d’outils. Afin de procéder à un enregistrement fin de cette mine, une acquisition en SCAN 3D a été programmée. Elle vise d’abord à effectuer une étude technique exhaustive : traces d’abattage, mais aussi aménagements divers, estimation du volume extrait, etc.

4Dans une optique de diffusion des connaissances, notamment envers le grand public, un parcours virtuel dans la mine associé à un appareil explicatif est envisagé. Ce travail s’appuierait sur l’étude technique initiale. Il est lié à une mise en valeur globale du patrimoine minier de Largentière.

5Le dernier objectif est la conservation de ce témoin de l’activité minière médiévale. Le plafond de la Baume est déjà en partie tombé, et même si elle n’a pas ou peu évolué depuis le xviiie s., sa destruction est inéluctable à plus ou moins long terme.

Largentière, vue de l’un des piliers résiduels de la Baume de Viviers.

6[Image non convertie]

Cl. GEMA

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas Minvielle Larousse, « Largentière (Ardèche). Baume de Viviers », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 289.

Référence électronique

Nicolas Minvielle Larousse, « Largentière (Ardèche). Baume de Viviers » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 21 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7907

Haut de page

Auteur

Nicolas Minvielle Larousse

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Nicolas Minvielle Larousse

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals