Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Beauvais (Oise). Ancien palais épiscopal

Responsable d’opération : Virginie Lecaux
Notice rédigée avec Hélène Dulauroy-Lynch
p. 204-205

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Texte intégral

1Quatre opérations de suivis de travaux à l’intérieur et aux abords du palais épiscopal de Beauvais, dont l’histoire est complexe, ont permis de faire quelques observations sur cet édifice. Situé dans le castrum gallo-romain, son mur ouest est bâti en grande partie sur la muraille antique. En 2000, une fouille a permis de constater la présence de maçonneries anciennes, peut-être de la résidence des xe-xie s. La première source écrite évoquant un comte laïc date de 936, mais ce n’est qu’à partir du xie s. qu’il est question d’évêché. Quant à la notion d’évêché-comté, elle n’apparaît qu’au xiie s. Le sous-sol actuel de l’édifice, ses caves, correspondent au rez-de-chaussée du xiie s. ; la plus grande partie du bâtiment date d’ailleurs de cette époque. Après d’importants remaniements aux xve et xvie s., il apparaît actuellement comme un palais renaissance. Le palais épiscopal est confisqué en 1791 et devient le siège de plusieurs administrations successives. Il redevient palais épiscopal sous la Restauration. En mars 1820, un incendie en détruit une partie, notamment la chapelle. Entre 1838 et 1850, des grands travaux de réhabilitation sont entrepris et l’architecte Daniel Ramée restaure la façade orientale dans son état du xvie s. grâce à des archives des Monuments historiques. En 1848, le bâtiment est inscrit sur la liste des Monuments historiques. Récupéré vers 1973 par le département il fait l’objet de programmes de restauration et d’aménagement pour devenir musée départemental. C’est à cette occasion qu’une fouille a été menée dans le jardin SO et que de nombreux suivis de travaux ont été prescrits. En 2014, quatre surveillances ont été effectuées aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du palais.

2Le premier suivi de travaux est intervenu dans les sanitaires du rez-de-chaussée de l’aile Saint-Pierre du musée. Une ouverture totale de la surface des deux salles des sanitaires a été réalisée sur 0,20 m de profondeur afin de déterminer l’origine d’un affaissement du sol survenu dans l’une des deux salles. Seuls des niveaux de remblais non datables ont été mis au jour, l’un est un niveau de calcaire damé très solide et non atteint par l’affaissement.

3Ensuite, deux tranchées ont été creusées afin d’accueillir la conduite d’évacuation des sanitaires. La deuxième tranchée a mis au jour un mur présent dans le même axe que le mur extérieur sud du bâtiment actuel et en partie sous celui-ci, dont la fonction et la datation n’ont pas pu être déterminées.

4Un deuxième chantier a eu lieu entre le mur nord du palais renaissance et la rivière le Thérain. Deux sondages ont été réalisés afin d’accéder à un collecteur d’eau découvert en 2007. Le projet d’aménagement prévoyait d’y faire passer les nouveaux réseaux, mais le mauvais état de conservation du collecteur a fait avorter ce projet. Une tranchée a révélé plusieurs structures maçonnées, des murs et un caniveau datant peut-être de la période moderne. Une partie du rempart médiéval a aussi été mise au jour, ce qui a permis de compléter son tracé.

5Le troisième suivi de travaux concerne le jardin situé entre le palais renaissance et l’aile Saint-Pierre, à l’emplacement de la fouille de 2009/2010. Les observations réalisées dans les bermes de sécurité ont mis au jour trois structures maçonnées, non datées, faute de mobilier archéologique.

6Enfin le quatrième suivi localisé dans un couloir au SO du bâtiment a révélé les successions de sols, difficilement datables, et au sud de la pièce, un escalier. Par ailleurs, un escalier étroit, voûté en plein cintre, était ménagé dans l’épaisseur des maçonneries SO. Si son rôle n’est pas clair, il a permis d’observer que le mur gouttereau actuel est plaqué contre les maçonneries de la pièce, prouvant qu’il s’agit d’une réfection plus tardive.

Beauvais, ancien palais épiscopal, escalier construit dans la ­maçonnerie au SO du palais.

Beauvais, ancien palais épiscopal, escalier construit dans la ­maçonnerie au SO du palais.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Beauvais, ancien palais épiscopal, escalier construit dans la ­maçonnerie au SO du palais.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7925/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 2,2M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hélène Dulauroy-Lynch, « Beauvais (Oise). Ancien palais épiscopal », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 204-205.

Référence électronique

Virginie Lecaux, Hélène Dulauroy-Lynch, « Beauvais (Oise). Ancien palais épiscopal » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 21 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7925

Haut de page

Auteur

Hélène Dulauroy-Lynch

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Virginie Lecaux

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals