Navigation – Plan du site

AccueilNuméros45Chronique des fouilles médiévales...II. - Constructions et habitats e...II 1. – Opérations de terrainCellefrouin (Charente). Chapelle ...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Cellefrouin (Charente). Chapelle Saint-Martin, fontaine Saint-Martin

Responsable d’opération : Sylvie Ternet
p. 208-209

Texte intégral

1Le bourg de Cellefrouin est situé à la limite NE de l’ancien Angoumois médiéval, proche du Limousin. Il abrite l’ancienne collégiale Saint-Pierre, centre d’une abbaye augustine de la fin du xie et du début du xiie s., ainsi que plusieurs autres édifices religieux. À côté de la fontaine « guérisseuse » de Saint-Martin, les ruines de la chapelle éponyme existent encore, dont une travée avec deux piliers à doubles colonnes, deux murs arasés et un retour d’angle effondré.

2D’après les auteurs locaux, dont les sources ne sont plus vérifiables parmi les chartes du cartulaire de Cellefrouin, Saint-Martin aurait d’abord été un prieuré dépendant de l’abbaye augustine jusqu’en 1568, année des ravages des guerres de Religion en Angoumois, puis, il serait devenu une simple chapelle jusqu’en 1789. Vendu ensuite comme bien national, le domaine de l’ancien prieuré a été morcelé en parcelles, dont les limites, intéressantes à examiner sur le plan du cadastre napoléonien de 1846, ont en partie cristallisé le plan de l’édifice roman.

3Par rapport aux zones fouillées depuis 2012, le plan de l’édifice a été complété, mais le pilier NE de la croisée n’a pas été retrouvé. À l’intérieur de la croisée du transept, une importante zone d’argile rubéfiée a été délimitée ; probablement la trace d’un large foyer ou d’un incendie. D’autre part, l’ouverture de la porte bouchée dans le bras sud du transept a permis de vérifier qu’elle avait été percée après coup, avec son seuil et ses niveaux de circulation extérieure, dont un épais niveau de vidanges de foyers avec de nombreuses scories de bronze. La présence de plusieurs constructions légères à trous de poteau a été mise en évidence dans tous les secteurs, repérables depuis le dernier sol de cailloutis avant le calcaire.

4En somme, les vestiges en place correspondent à un édifice du milieu du xiie s. assez vaste, conçu à l’origine pour être une église prieurale, comme les textes le laissaient supposer (voir plan d’ensemble). Il était composé d’une nef courte et peut-être toujours ouverte, comme dans certaines chapelles castrales, d’une croisée du transept et de son bras sud avec absidiole et d’un chevet dont la forme d’origine reste à compléter. Aucun bras de transept n’existait au nord. Les murs d’origine étaient liés avec un mortier orange. Ce chevet, récupéré, très arasé et nivelé dans sa partie est, était composé de deux murs juxtaposés. Il a été remanié par la suite et remplacé par un mur droit, avec une fondation de pierres sèches et peut-être un massif contrefort rectangulaire à l’est, qui clôturait la croisée du transept. D’autres restaurations s’observent à la surface des parements encore en place, liés avec un mortier beige, qui peut remonter aux réparations effectuées après les guerres de Religion. Si en Angoumois, la présence d’un transept est le signe de l’existence d’une communauté, la nature inondable du terrain induit ici une utilisation saisonnière, qui gênait ou interdisait peut-être le maintien de celle-ci.

Cellefrouin, chapelle Saint-Martin, plan d’ensemble des structures et secteurs fouillés depuis 2012.

Cellefrouin, chapelle Saint-Martin, plan d’ensemble des structures et secteurs fouillés depuis 2012.

Relevés S. Boulogne, Inrap ; DAO M. Coutureau, Inrap.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Cellefrouin, chapelle Saint-Martin, plan d’ensemble des structures et secteurs fouillés depuis 2012.
Crédits Relevés S. Boulogne, Inrap ; DAO M. Coutureau, Inrap.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7937/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 545k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvie Ternet, « Cellefrouin (Charente). Chapelle Saint-Martin, fontaine Saint-Martin »Archéologie médiévale, 45 | 2015, 208-209.

Référence électronique

Sylvie Ternet, « Cellefrouin (Charente). Chapelle Saint-Martin, fontaine Saint-Martin » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 22 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7937 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.7937

Haut de page

Auteur

Sylvie Ternet

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Sylvie Ternet

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search