Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Isle-sur-la-Sorgue (L') (Vaucluse). Chapelle Saint-Andéol de Velorgues

Responsable d’opération : François Guyonnet
p. 215-216

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Texte intégral

1En 2013, la Ville a décidé de préempter la chapelle Saint-Andéol et de développer un projet d’étude et de mise en valeur qui a débuté en 2014 par une campagne de fouilles programmées et une étude des élévations de la chapelle, réalisées en partenariat avec l’université d’Avignon.

2Le hameau de Velorgues était autrefois une petite agglomération distincte de L’Isle. La découverte d’un fragment de table d’autel paléochrétien en marbre orné d’un chrisme indique qu’une église y existait probablement dès l’Antiquité tardive, peut-être afin de christianiser un domaine antique attesté par quelques découvertes anciennes. Vers l’an Mil, l’église devient un prieuré de l’abbaye de Montmajour. Mais au xiie s., la seigneurie passe aux mains du pouvoir laïc qui y fait construire une tour massive, à quelques mètres au nord de l’église paroissiale. Le castrum Avellonicum, véritable agglomération de plaine entourée d’une enceinte et d’un fossé, appartient à quelques-unes des grandes familles aristocratiques du secteur.

3À l’extérieur de la chapelle, deux sondages devaient permettre d’explorer l’espace cimétérial et d’en identifier les limites. Au sud, un sondage profond implanté contre le mur de clôture a livré la tranchée de récupération de l’enceinte médiévale du castrum. La longue bande de terrain fouillée depuis cette clôture jusqu’aux deux contreforts de la chapelle a permis l’étude de trois niveaux successifs de sépultures. La sédimentation du site a été peu importante depuis le xie s. et la plupart des sépultures ont été touchées par les labours. Le premier niveau de tombes, dont la chronologie ne semble pas dépasser le xive s., était ainsi très mal conservé. Le dernier niveau (xiie-xiiie s. ?), principalement caractérisé par des tombes en coffrage de pierres, n’a été que superficiellement mis au jour.

4Au nord, le sondage resté limité en profondeur a mis en évidence le sol du cimetière et les fondations d’une chapelle latérale du bas Moyen Âge. De manière générale, la fouille a permis de proposer une première évolution de l’organisation du cimetière au bas Moyen Âge et livré quelques éléments sur les signalisations de surface des sépultures.

5Dans la chapelle, le principal sondage dans l’angle SE, entre l’abside et la nef, a montré que les niveaux de sols du Moyen Âge avaient presque tous été détruits durant les périodes moderne et contemporaine. Les découvertes dans l’abside sont plus surprenantes, car celle-ci repose en partie sur les vestiges d’un bâtiment antérieur utilisant, en réemploi, dans sa construction, des blocs antiques en grand appareil. Un sol en terre battue rubéfiée fonctionne vraisemblablement avec ce mur et semble utilisé jusqu’au bas Moyen Âge. À l’évidence, le sol et les vestiges d’un édifice antérieur (peut-être une première église de l’Antiquité tardive ou du haut Moyen Âge) ont été intégrés dans un aménagement liturgique qui se répercute sur l’architecture (fenêtres latérales).

6L’église actuelle a probablement été construite au xie s., après l’arrivée des moines de Montmajour en l’an Mil. La nef charpentée était prolongée à l’est par une abside semi-circulaire percée au sud d’une ou deux baies destinées à observer, depuis l’extérieur, la pierre de dédicace et le sol où se trouvaient peut-être visibles les vestiges de l’édifice ancien associés à une exposition de reliques. Cette configuration étonnante, si elle est avérée, placerait la chapelle de Velorgues au cœur de la réflexion sur l’espace liturgique et son incidence sur l’architecture. Il semble que cet exemple soit représentatif d’une mise en scène du culte d’un saint, de la vénération de ses reliques et de la sacralisation d’un édifice antérieur sous la forme d’un aménagement très simple, sorte de « crypte du pauvre ».

7Les autres périodes d’évolution du bâtiment sont beaucoup plus communes : la construction d’une voûte en berceau au xiie s. par l’adjonction d’arcatures aveugles et de contreforts, en deux campagnes bien distinctes ; l’adjonction d’une tribune voûtée dans la première travée puis le percement d’une chapelle latérale au nord au bas Moyen Âge ; et enfin quelques retouches importantes effectuées au xviie s. lorsque l’évêque de Cavaillon investit les lieux.

Isle-sur-la-Sorgue, vue de la fouille du cimetière au sud de la chapelle Saint-Andéol.

Isle-sur-la-Sorgue, vue de la fouille du cimetière au sud de la chapelle Saint-Andéol.

Cl. F. Guyonnet

Haut de page

Table des illustrations

Titre Isle-sur-la-Sorgue, vue de la fouille du cimetière au sud de la chapelle Saint-Andéol.
Crédits Cl. F. Guyonnet
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/7952/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 406k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Guyonnet, « Isle-sur-la-Sorgue (L') (Vaucluse). Chapelle Saint-Andéol de Velorgues », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 215-216.

Référence électronique

François Guyonnet, « Isle-sur-la-Sorgue (L') (Vaucluse). Chapelle Saint-Andéol de Velorgues » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 17 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7952

Haut de page

Auteur

François Guyonnet

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

François Guyonnet

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals