Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Lyon (Rhône). Vieux-Lyon

Responsable d’opération : Olivia Puel
p. 218-219

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Texte intégral

1Classée Monument historique depuis 1943, la maison dite du chamarier se situe au cœur du Vieux-Lyon, à proximité immédiate de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste. Elle se compose de trois corps de bâtiments en L qui possèdent trois à quatre étages et qui ouvrent au sud sur une cour intérieure. Elle jouxte à l’est un bâtiment plus récent, qui est inscrit au titre des Monuments historiques. L’ensemble architectural ainsi constitué occupe donc la totalité d’un îlot parcellaire, délimité à l’ouest par la rue Saint-Jean, au sud par la rue Sainte-Croix, au nord par la rue de la Bombarde et, enfin, à l’est par la rue Mandelot et le jardin archéologique.

2La ville de Lyon souhaitant lancer un projet de réhabilitation a demandé au service archéologique municipal d’établir un bilan scientifique des recherches réalisées sur cet édifice. L’opération avait pour objectif une synthèse des interventions archéologiques menées entre 1990 et 2006 par l’Inrap, et la mise en évidence des secteurs méritant des investigations complémentaires ainsi que le récolement et l’analyse de la documentation archivistique, négligée jusqu’à présent.

3Les résultats montrent une parfaite concordance entre les données archéologiques, obtenues par Catherine Arlaud et Chantal Delomier, et les données historiques, obtenues par le responsable de la présente étude. Ils aboutissent à une chronologie de construction divisée en six états principaux qui correspondent, successivement, à la construction de l’enceinte du quartier canonial à la fin du xiie s. (état 1), à la construction de deux maisons canoniales contre ce mur d’enceinte au cours du xiiie s. (état 2), à des remaniements limités de ces maisons à la fin du xve s. (état 3), à la création d’une vaste maison canoniale, englobant les deux maisons précédentes, au début du xvie s. (état 4), à l’aménagement d’un immeuble de rapport luxueux aux xviie et xviiie s. (état 5), et enfin à la paupérisation de cet habitat aux xixe et xxe s. (état 6).

4L’apport des archives anciennes réside d’abord en l’identification des premières maisons romanes, qui apparaissent avec certitude comme des maisons canoniales aux mains des chamariers ou des doyens de Lyon, et qui sont clairement localisées contre le mur d’enceinte, plus précisément contre la porte Froc (état 2). Il concerne aussi les importants travaux réalisés entre la fin du xve et le début du xvie s., qui doivent désormais être attribués à deux chamariers concurrents : Antoine d’Ars, candidat préféré par le chapitre (1491-1495) (état 3), puis François d’Estaing, candidat nommé en cour de Rome après résignation du précédent chamarier, son oncle, qui finira par s’imposer en 1495 (état 4). Il apporte enfin des précisions considérables sur les travaux effectués à partir de l’époque moderne pour transformer cette maison canoniale en immeuble de rapport (états 5 et 6).

5Il reste à souligner les lacunes archéologiques importantes qui s’expliquent par l’impossibilité de décroûter et d’analyser toutes les maçonneries, dans le temps imparti aux interventions archéologiques antérieures. Le mur nord de l’édifice, qui correspond à l’enceinte canoniale, gagnerait à être appréhendé sur son parement externe, vraisemblablement moins perturbé par les aménagements modernes et contemporains. La vaste pièce située dans l’aile occidentale du premier étage et les différentes pièces du deuxième étage pourraient quant à elles apporter des informations complémentaires sur les travaux réalisés entre l’époque romane et le début de l’époque moderne.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Olivia Puel, « Lyon (Rhône). Vieux-Lyon », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 218-219.

Référence électronique

Olivia Puel, « Lyon (Rhône). Vieux-Lyon » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 21 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7957

Haut de page

Auteur

Olivia Puel

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Olivia Puel

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals