Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Moreilles (Vendée). L’Abbaye

Responsable d’opération : Jérôme Delaunay
p. 219-220

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Texte intégral

1Notre-Dame de Moreilles est une abbaye cistercienne fondée avant 1109 sur une île du Marais poitevin du sud de la Vendée dont les moines ont participé aux travaux d’assèchement et de mise en valeur du marais. Détruite en grande partie, d’abord lors de la guerre de Cent Ans (1346-1450), puis principalement au temps des guerres de Religion (1562-1580), l’abbaye est partiellement reconstruite au xviie s. et disparaît définitivement après la Révolution.

2Nous avons entrepris une campagne de sondages dans la zone ouest de l’église abbatiale avec pour objectifs de trouver les fondations de la façade, des sols en place et de préciser leurs relations stratigraphiques avec les élévations de la nef et de l’entrée des secteurs troglodytes.

3Dans l’angle NO de la nef, le chaînage de liaison entre le mur nord et la façade, composé de blocs de grands appareils soigneusement taillés a été identifié. Les fondations du bénitier mentionné en 1790 : « Dans le fond de la grande nef et presque en entrant existe, savoir à gauche, un bénitier en pierre marbrée autour du bassin incrusté dans le mur… » ont été retrouvées. Le long du mur nord, l’extrémité des fouilles du xixe s. peu documentées a été mise en évidence. Au fond de la fouille subsistent cinq fosses funéraires rupestres médiévales et modernes, une seule conserve une sépulture en place. Cette fouille ancienne a permis de réaliser une coupe stratigraphique complète, depuis le sol de chaux sur terre battue jusqu’au substrat calcaire du xviiie s. L’étude des différentes couches montre une succession de remblais peu épais, avec un seul sol de carreaux très dégradé et un niveau de travail médiéval.

4La façade est mal conservée ; il ne subsiste qu’une assise et l’aménagement de la porte d’entrée. Cette porte comportait un diverticule en quart de cercle, qui peut correspondre à la description d’une « porte pratiquée dans un tambour ». Le seuil a été rehaussé à l’époque moderne ; au moins quatre niveaux de sols se sont succédé, dont un avec un dallage en pierres de taille et carreaux de réemploi.

5À l’extérieur, devant l’église, un premier niveau de sol de cailloutis et de fragments de tuile est contemporain de la construction ; il repose sur l’affleurement calcaire. Deux autres sols plus récents n’ont été observés qu’en coupe, dont un composé d’un épais béton de chaux à une altitude proche des deux sols les plus récents de l’église.

6Nous avons fouillé la partie basse de l’escalier d’accès au secteur troglodytique jusqu’au sol calcaire, dans lequel sont aménagées 3 marches. La cavité devait avoir une hauteur utile d’au moins 1,8 m. Une première colonne de soutènement de taille romane, semble être un réemploi ; la trace sur la voûte de l’insertion d’une seconde colonne maçonnée avec un mortier coquillier identique à celui de la nef a également été identifiée. La façade romane était en effet en partie située au-dessus de la cavité, ce qui a nécessité un confortement. Le transept étant plus ancien, les constructeurs ont dû s’adapter à cette contrainte pour construire la nef dont les fondations reposent sur l’affleurement du plateau calcaire. Les structures troglodytiques sont interprétées comme un aménagement au moins contemporain de la première phase de construction de l’abbaye (cave de stockage).

7Une étude documentaire complémentaire a permis de redessiner l’environnement de l’île vers l’an 1000, avec un littoral situé à seulement 2 km au sud.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jérôme Delaunay, « Moreilles (Vendée). L’Abbaye », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 219-220.

Référence électronique

Jérôme Delaunay, « Moreilles (Vendée). L’Abbaye » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 18 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7962

Haut de page

Auteur

Jérôme Delaunay

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jérôme Delaunay

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals