Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Vermenton (Yonne). Ancienne abbaye de Reigny

Responsable d’opération : Benjamin Saint-Jean Vitus
p. 229

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Notes de la rédaction

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/12345/0135440

Texte intégral

1Un double projet, de construction en réutilisant partiellement de structures existantes et de creusement d’une piscine, est à l’origine du diagnostic archéologique effectué en 2014 à Vermenton sur le site de l’ancienne abbaye cistercienne de Reigny, fondée au xiie s., et dont quelques vestiges conservés en élévation sont aujourd’hui classés Monument historique.

2Trois sondages au sol et des observations sur les élévations subsistantes – comprenant l’ébauche d’un relevé détaillé de maçonneries en élévation – ont concerné un premier secteur situé au cœur du monastère médiéval et moderne, à l’ouest du réfectoire du xiiie s. toujours en élévation, et au SO du cloître disparu. Ce secteur était censé correspondre à l’emplacement de la cuisine monastique médiévale. Le premier sondage, le plus occidental, a révélé des murs arasés et des sols de circulation qui semblent attribuables à une première occupation antique, ainsi qu’un sol de circulation postérieur, susceptible de renvoyer aux premières occupations monastiques du site, à priori au xiie s. Mais les trois sondages, ainsi que les observations d’élévations, ont confirmé l’existence et le plan d’une cuisine construite au xiiie s., flanquant le réfectoire et la galerie de cloître de même époque. Ses murs périphériques, initialement dotés de gros contreforts extérieurs, ont été pour partie arasés, à faible profondeur sous les sols actuels, et pour partie conservés en élévation, à différentes hauteurs. Le long du réfectoire, l’élévation orientale conserve des traces d’arrachement du voûtement. Le seul (tout petit) sondage pratiqué à l’intérieur de cet espace a révélé des niveaux d’occupation et des sols successifs en place, potentiellement riches d’informations sur le type d’occupation de la cuisine médiévale, à travers l’abondance des déchets alimentaires et de débris céramique en place. Les deux autres sondages concernent les espaces extérieurs à la cuisine, à l’ouest et au sud autour de ses contreforts, avec les sols de circulation correspondants.

3Un quatrième sondage au sol, suscité par le projet de piscine, a été pratiqué 90 m plus au sud, au-delà des dernières constructions subsistant en élévation, d’époque moderne, qui ferment le principal groupement de vestiges du site, à une cinquantaine de mètres au sud du réfectoire du xiiie s. Ce sondage s’est avéré négatif.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Benjamin Saint-Jean Vitus, « Vermenton (Yonne). Ancienne abbaye de Reigny », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 229.

Référence électronique

Benjamin Saint-Jean Vitus, « Vermenton (Yonne). Ancienne abbaye de Reigny » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 21 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/7994

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals